Une maison neuve et une nouvelle vie pour des rescapés des inondations au Pakistan

Au Pakistan, le HCR et les autorités locales remettent 400 nouvelles maisons d'une pièce à des bateliers sans abri depuis les inondations dévastatrices de 2010.

Zakir Hussain et sa famille devant leur nouvelle maison construite par le HCR. La famille appartient à la communauté Jam au Pakistan, dont les membres vivent traditionnellement dans des huttes de fortune, le long des rives de l'Indus.   © HCR/Q.Afridi

DERA GHAZI KHAN, Pakistan, 23 mai (HCR) - Le HCR, conjointement avec les autorités locales, a transféré la propriété de 400 nouvelles maisons d'une pièce à des membres d'une communauté de pêcheurs au Pakistan qui étaient sans abri depuis les inondations dévastatrices de 2010.

Les familles ayant reçu leur nouveau chez-soi appartiennent à la communauté Jam qui, depuis des décennies, vit le long des rives de l'Indus dans des huttes de fortune, voire en-dessous de leur bateau. Leurs maisons et leurs possessions avaient été emportées par les inondations qui avaient dévasté de larges zones du Pakistan en 2010. Un article avait été publié à leur sujet sur ce site Internet en mai, l'année dernière.

« Nous ne sommes pas habitués à de si belles maisons », a indiqué Zakir Hussain, qui a déménagé à Boat Model Town avec sa famille il y a quelques mois. « D'abord, nous avons eu un choc culturel mais, maintenant, nous sommes vraiment reconnaissants d'avoir un toit au-dessus de nos têtes. »

Le terrain pour ces constructions a été alloué par le Gouvernement de la Province du Punjab et chaque maison compte une pièce, une petite cuisine et des toilettes séparées.

Les familles sont propriétaires du terrain et de la maison. Elles bénéficient également du rétablissement progressif de nombreux droits humains dont ce groupe a été privé depuis des décennies. Il est également prévu qu'elles reçoivent des cartes d'identité nationales. Elles auront leur propre centre communautaire, une mosquée et un point de distribution d'eau ainsi que des services de soins de santé et d'éducation.

Ces logements font partie de près de 4000 maisons d'une pièce que le HCR a construits pour les victimes des inondations dans certains régions du Punjab affectées. Les interventions du HCR pour aider les victimes des inondations avaient ciblé les personnes les plus vulnérables parmi les victimes des inondations, y compris des handicapés, des ménages dirigés par une femme et des familles qui ne pouvaient pas reconstruire leur propre maison.

« Nous buvions l'eau de la rivière et nous ne bénéficions ni de soins de santé ni d'installations sanitaires. Nos enfants n'étaient pas scolarisés », a indiqué la femme de Zakir, Bashir, en se rappelant son ancienne vie. « Pour nous, qui sommes nés et avons grandi sur les bateaux, avoir une maison et pouvoir mener une vie normale était inimaginable. »

Dans son discours prononcé durant la cérémonie de transfert de propriété des maisons, le Représentant du HCR au Pakistan Neill Wright a remercié le Gouvernement du Pakistan, et tout particulièrement les autorités provinciales du Punjab, pour avoir alloué le terrain. « L'accès à un logement est un droit humain fondamental », a-t-il expliqué. « Je suis fier qu'avec les partenaires gouvernementaux et non-gouvernementaux, le HCR ait pu appuyer les autorités pour venir en aide à des victimes parmi les plus vulnérables après les inondations dévastatrices de 2010. »

En plus des logements au Punjab, le HCR a construit près de 30 000 maisons supplémentaires dans les provinces de Sindh, du Balouchistan et de Khyber Pakhtunkhwa, qui avaient également été affectées par les inondations en 2010 et à nouveau en 2011.

Par Qaiser Khan Afridi à Dera Ghazi Khan, Pakistan