Le HCR redéploye du personnel dans l'Etat de Rakhine au Myanmar, avec le retour d'un calme relatif

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 29 juin 2012 au Palais des Nations à Genève.

Mercredi, un autre groupe de membres du personnel est rentré dans l'Etat de Rakhine au Myanmar pour aider à répondre aux besoins humanitaires d'urgence. Une précédente équipe était déjà retournée sur place le 20 juin, rejoignant d'autres membres du personnel qui n'étaient jamais partis.

Nous participons également à une visite conjointe avec de hauts représentants du gouvernement, des membres des Nations Unis, d'ONG et des représentants des pays donateurs vers les zones affectées par la violence. Nous allons passer deux ou trois jours dans l'Etat de Rakhine.

Dans le cadre de la réponse humanitaire globale des Nations Unies, le personnel du HCR à Sittwe a commencé à évaluer les besoins dans les camps accueillant des déplacés. Nous avons déjà couvert environ 30 lieux d'accueil de personnes déplacées par la violence récente et nous avons distribué des articles de secours du HCR (principalement des couvertures, des bâches goudronnées, des ustensiles de cuisine et des moustiquaires) à environ 5 000 personnes dans plusieurs de ces camps. Des camions transportant des biens de secours du HCR pour un autre groupe de 35 000 personnes arriveront à Sittwe en début de semaine prochaine.

Notre personnel qui s'est rendu dans les camps de déplacés a trouvé des enfants, des personnes âgées, des femmes et des hommes dormant à même le sol. Ils ont besoin de tapis de sol, de bâches goudronnées, de couvertures et de moustiquaires. Avec nos partenaires, nous sommes préoccupés par le risque majeur d'épidémies à cause du manque d'approvisionnement en eau et de l'absence de systèmes d'assainissement à une période de fortes précipitations.

Selon les autorités du Myanmar, plus de 52 000 personnes ont été déplacées durant les émeutes. Notre agence soeur, le Programme alimentaire mondial, déclare avoir distribué une aide alimentaire à environ 91 000 personnes affectées par la violence qui avait débuté le 8 juin. Les autorités du Myanmar gèrent actuellement plus de 80 camps temporaires pour personnes déplacées dans cinq cantons. Vue l'ampleur des destructions, nous estimons que beaucoup de déplacés resteront hors de leur maison et de leur village durant au moins trois mois.

A la demande du gouvernement, le HCR et d'autres agences vont également commencer à évaluer les besoins à court et à long terme, en vue de couvrir ces besoins aussi vite que possible. Avec d'autres partenaires, le HCR continue à assister et à distribuer une aide humanitaire de façon impartiale, sur la base des besoins de toutes les communautés et de toutes les victimes des troubles récents.