Après une décennie à Mogadiscio, des réfugiés tanzaniens rentrent à Zanzibar

Ce week-end, le HCR a achevé avec succès le rapatriement volontaire de 38 réfugiés tanzaniens depuis Zanzibar. Ils résidaient à Mogadiscio depuis 11 ans.

Ce groupe, qui comprend 12 familles, a été transporté à bord de deux vols spéciaux spécialement affrétés par le HCR depuis Mogadiscio vers Zanzibar, vendredi 6 juillet. Depuis Zanzibar, sept familles ont été accompagnées dans leur village natal dans l'île de Pemba après une courte traversée en ferry. Cinq autres familles ont choisi de rester à Unguja, l'île principale de Zanzibar, pour y recommencer une nouvelle vie.

Les réfugiés restants ont reçu un kit de réintégration incluant une allocation en espèces, quatre mois de vivres, ainsi qu'un logement basique et des articles domestiques. Avec les autorités tanzaniennes, le HCR suivra les familles de retour pour assurer que leur réintégration soit réussie.

Les chefs de famille étaient de jeunes hommes quand ils ont quitté Zanzibar en janvier 2001. Ils avaient fui des émeutes et des violences se déroulant après les élections d'octobre 2000. Ils faisaient partie des 2000 réfugiés qui avaient fui l'île tanzanienne de Pemba.

Ils se sont rendus au Kenya, certains par bateau vers le port de Mombasa, où ils ont obtenu le statut de réfugié de la part du HCR. Puis ils avaient été transférés au camp de réfugiés de Dadaab. Alors que certains ont été rapatriés en 2001, d'autres ont quitté le camp spontanément, décidant de ne pas rentrer chez eux mais plutôt de rejoindre Mogadiscio, la capitale somalienne ou plus au nord, le Yémen.

Bien qu'arrivés à Mogadiscio, la capitale somalienne, dans un contexte de guerre civile, ces réfugiés ont gagné leur vie en ouvrant des salons de barbiers, en travaillant comme menuisiers, pêcheurs ou même enseignants. Mais comme d'autres dans la capitale déchirée par la guerre, ils ont été forcés de se déplacer à l'intérieur de la ville.

La plupart d'entre eux se sont mariés avec des Somaliennes, ils ont eu des enfants et se sont intégrés à la société somalienne. Cependant, en 2010, certains d'entre eux ont contacté le bureau du HCR à Mogadiscio pour demander une aide au retour à Pemba, une demande qui lancé la procédure menant aux rapatriements de ce week-end.

Le reste de la communauté réfugiée tanzanienne à Mogadiscio totalise environ 20 familles (près de 70 personnes). Ils ont indiqué au HCR qu'ils souhaitent attendre et voir le développement de la situation pour ceux qui sont rentrés, avant de prendre une décision pour le retour.

Le HCR en Somalie reste en contact étroit avec ces réfugiés qui se trouvent toujours à Mogadiscio. La reconstruction et les rénovations dans la capitale somalienne concernent de nombreux sites et ces personnes originaires de Zanzibar pourraient devoir se déplacer à nouveau.

Malgré deux décennies de conflit et d'instabilité, la Somalie accueille 2124 réfugiés et 9373 demandeurs d'asile enregistrés, principalement originaires de l'Ethiopie. L'opération du HCR pour l'aide à ces personnes se concentre sur les régions du Somaliland et du Puntland.