Mission du Haut Commissaire António Guterres en Thaïlande et Myanmar

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Melissa Fleming – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 13 juillet 2012 au Palais des Nations à Genève.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres se trouve aujourd'hui à Bangkok. Ce matin, il a rencontré le Premier Ministre thaïlandais Yingluck Shinawatra. Une approche commune a été établie pour garantir le caractère volontaire du retour des réfugiés du Myanmar vivant dans des camps en Thaïlande, avec la garantie que ces retours se déroulent dans la sécurité et la dignité, et que toutes les parties travailleront pour créer les conditions nécessaires sur le terrain au niveau sécuritaire, économique et social pour des retours réussis et durables.

Parallèlement, dans l'Etat de Rakhine au Myanmar, le HCR reste déterminé à fournir une aide humanitaire aux deux populations - celle de l'Etat de Rakhine ainsi que les Musulmans - sans aucune discrimination. Nous estimons que cela peut constituer un facteur de réconciliation entre les communautés et nous espérons que, dans l'Etat de Rakhine, le respect de l'État de droit et des droits de l'homme sera rétabli.

Le Haut Commissaire a fait part de son espoir au Président et au Gouvernement du Myanmar sur le fait qu'indépendamment de possibles améliorations de la loi sur la nationalité, la nationalité devrait être accordée aux membres de la communauté musulmane, qui y ont droit selon l'actuelle législation. Et d'autres devraient recevoir un statut juridique qui leur accorderait les droits nécessaires pour mener une vie normale dans le pays.

Durant sa réunion avec le Président du Myanmar et d'autres hauts responsables, le Haut Commissaire a souligné que l'engagement du HCR pour appuyer tous les efforts en vue de la consolidation de la paix dans le sud-est, principalement via une assistance aux personnes déplacées. Nous sommes prêts à aider à la préparation des retours, qui devraient être volontaires et menés dans la sécurité et la dignité, à la fois pour les personnes qui sont déplacées internes au sein du pays et celles qui sont hébergées dans les neuf camps de réfugiés en Thaïlande.

António Guterres se rendra en Ethiopie ce week-end pour le sommet de l'Union africaine et pour une mission sur le terrain lundi pour se rendre compte par lui-même des conditions des réfugiés originaires de l'Etat du Nil bleu au Soudan qui se trouvent actuellement dans la région d'Assosa en Ethiopie.