Davantage de personnes risquent leur vie dans la mer des Caraïbes en quête de sécurité

Le HCR est vivement préoccupé par les pertes en vie humaine lors de tragédies maritimes se déroulant dans la mer des Caraïbes pour des personnes qui tentent d'échapper aux conditions difficiles en Haïti.

Mardi 10 juillet, une femme s'est noyée lorsqu'un bateau transportant plus de 100 migrants haïtiens s'est échoué près des Bahamas. Dans une précédente tragédie, le 12 juin dernier, plus d'une dizaine de Haïtiens ont perdu la vie dans les eaux territoriales américaines et bahamiennes en tentant de rejoindre la côte en Floride. Ces événements nous rappellent les solutions extrêmes auxquelles recourent parfois des personnes en situation difficile.

Les difficultés persistantes en Haïti après le séisme de 2010 poussent des milliers de Haïtiens à fuir leur pays natal chaque année, souvent à bord d'embarcations impropres à la navigation. En l'absence de statistiques officielles, on estime que plusieurs centaines de décès surviendraient chaque année.

Selon les statistiques des garde-côtes américains, depuis décembre 2011, plus de 900 personnes ont été retrouvées sur des bateaux lors d'opérations de sauvetage ou d'interception, y compris 652 Haïtiens, 146 Cubains et 111 ressortissants de la République dominicaine.

A l'intérieur d'Haïti, le déplacement interne reste significatif avec 421 000 personnes qui vivent toujours dans des camps dans et autour de Port-au-Prince et ailleurs dans le pays. La situation politique demeure tendue, et une augmentation de la criminalité et de l'insécurité est signalée. Une épidémie de choléra a sévi dans le pays.

Le HCR est également préoccupé par les pays qui expulsent des Haïtiens vers Haïti, ignorant un appel conjoint lancé précédemment par le HCR et le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme (HCDH). Cet appel exhorte les Etats de s'abstenir de procéder à des retours forcés vers Haïti, pour des raisons humanitaires, sans une évaluation individuelle préalable de la situation en terme de protection et de porter une attention particulière aux personnes ayant des besoins spécifiques en matière de protection. Cet appel conjoint a été lancé compte tenu des défis majeurs en terme d'aide humanitaire auxquels Haïti est encore confronté et qui ont été exacerbés par le séisme de janvier 2010.

Le HCR continue de plaider pour que des garanties suffisantes en terme de protection soient assurées aux personnes appréhendées en mer et espère que de telles tragédies pourront être évitées à l'avenir grâce à une coopération internationale renforcée dans la région.