Urgence syrienne : pic d'arrivées des Syriens en Jordanie

Avec l'arrivée de 2 200 réfugiés jeudi soir, le HCR a enregistré au total plus de 200 000 Syriens ayant fui les combats.

Plus de 14 500 réfugiés syriens ont désormais trouvé abri au camp de réfugiés de Za'atri en Jordanie, alors que les arrivées s'accélèrent.  © HCR/A.McDonnell

GENÈVE, 24 août (HCR) - Les arrivées s'accélèrent avec 2 200 Syriens ayant traversé la frontière vers la Jordanie jeudi soir. Ils ont été transférés vers le camp de réfugiés de Za'atri, ce qui porte le total des réfugiés syriens enregistrés par le HCR à plus de 200 000 dans les pays voisins de la Syrie.

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés a fait état vendredi de l'augmentation de 170 116 à 202 512 réfugiés en une semaine. Ce chiffre résulte à la fois de la décision d'inclure les personnes en attente d'enregistrement à Za'atri et de l'afflux continu des réfugiés vers tous les pays voisins de la Syrie.

Les Syriens ayant traversé, en grand nombre, la frontière vers la Jordanie dans la nuit du 23 au 24 août venaient de différentes localités. Il a excédé de loin le chiffre observé pour une seule nuit durant la semaine précédente avec 1 254 entrées de réfugiés en Jordanie.

« Davantage d'arrivées sont encore attendues », a indiqué Adrian Edwards, le porte-parole du HCR, lors d'un point de presse à Genève. « A travers la Jordanie, quelque 61 000 personnes ont été enregistrées auprès du HCR ou sont en attente d'enregistrement. Le Gouvernement jordanien estime que 150 000 Syriens se trouvent actuellement en Jordanie. »

On compte désormais plus de 14 500 Syriens au camp de réfugiés de Za'atri. La distribution d'électricité a été accrue de 40% dans ce camp jordanien, pour y permettre de nouvelles améliorations des services dans un avenir proche.

Le plus grand nombre de Syriens se trouvent toutefois en Turquie, avec plus de 74 000 personnes enregistrées par les autorités mercredi. Les nouveaux arrivants sont temporairement hébergés dans des écoles alors que des camps supplémentaires vont bientôt s'ouvrir.

« Les autorités locales ont informé le HCR que sept nouveaux camps sont en cours de construction ce qui, avec les neuf camps existants, porte la capacité d'accueil des camps en Turquie à 130 000 personnes », a indiqué Adrian Edwards. « Trois des nouveaux camps devraient être prêts à la fin août, et les autres à la fin septembre. »

Les Syriens arrivent en flux réguliers, principalement depuis les villes d'Alep, de Damas et de Dara. Les arrivées au Liban continuent également. On compte désormais 51 000 réfugiés syriens, déjà enregistrés ou qui ont déposé une demande d'enregistrement auprès du HCR. Plusieurs milliers de récents arrivants n'ont pas encore contacté le HCR pour l'enregistrement, a indiqué l'agence pour les réfugiés.

Cependant, les opérations du HCR au Liban, où l'organisation avait ouvert un nouveau centre d'enregistrement pour les réfugiés il y a deux semaines, sont entravées par l'éruption de combats entre partisans et opposants du régime syrien à Tripoli, la ville portuaire du nord du pays.

« Le centre d'enregistrement était ouvert jusqu'à hier avec un nombre d'employé réduit car environ la moitié d'entre eux vivent dans des zones affectées par les combats », a indiqué Adrian Edwards. « Dans la plaine de la Bekaa à l'est du Liban, l'enregistrement de réfugiés est également affecté à cause des problèmes de sécurité suite à l'enlèvement de Syriens dans la région. »

Le HCR est préoccupé par la détérioration de la situation de sécurité qui va nuire à ses efforts pour trouver et préparer des abris pour environ 500 Syriens temporairement hébergés dans des écoles et qui doivent quitter les lieux avant la rentrée des classes début septembre.

L'afflux continu de réfugiés syriens vers l'Iraq s'est ralenti la semaine dernière, selon le HCR, mais une légère augmentation est observée dans la région du Kurdistan en Iraq où le total des réfugiés s'élève désormais à 15 898.

De plus, beaucoup de réfugiés iraquiens qui avaient auparavant trouvé abri en Syrie ont désormais fui vers l'Iraq. Lors d'un entretien avec des chargés de protection du HCR, certains ont indiqué avoir été victimes de vols sur la route entre Damas et la frontière avec l'Iraq.