Le HCR transfère des réfugiés centrafricains depuis des camps régulièrement inondés

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Melissa Fleming – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 12 octobre 2012 au Palais des Nations à Genève.

Les réfugiés sont originaires de la République centrafricaine et sont transférés depuis les camps de Yaroungou et de Moula qui accueillent 17 000 personnes au total. Les réfugiés avaient été contraints à l'exil en 2003 et 2008 en raison de l'instabilité politique et des conflits armés en République centrafricaine.

Depuis le début de l'opération ce lundi, nous avons transporté 1 687 réfugiés dans sept convois vers le nouveau site de Paris-Sara. Nous organisons des convois deux fois par jour et nous prévoyons de terminer le transfert d'ici la fin du mois en espérant que de nouvelles pluies ne gêneront pas la circulation.

Notre espoir est que le transfert sera une pause bienvenue pour les réfugiés de Moula et de Yaroungou où les fortes pluies saisonnières ont causé d'importants dommages ces trois dernières années. Dans le camp de Moula, environ 260 hectares de terres agricoles sont actuellement inondés. A Yaroungou, les inondations ont détruit 85% des cultures de maïs et de riz. Les stocks de vivres et de semences ont également été détruits, car la plupart du Tchad est affecté par les inondations.

Les fortes pluies de cette année ont causé de sérieux dégâts dans les sites de déplacés et de réfugiés dans le sud et l'est du Tchad. Selon nos estimations, les coûts de réhabilitation des structures endommagées dans les camps s'élèveront à 3,5 millions de dollars, y compris pour la rénovation des abris, des écoles, des points d'eau, des dispensaires, des terrains de jeux, des latrines et des systèmes de drainage.

Le Tchad accueille actuellement plus de 300 000 réfugiés dans 18 camps. Douze des camps sont situés dans l'est du pays et quelque 260 000 réfugiés soudanais originaires du Darfour y sont hébergés. Les six autres camps du sud accueillent 60 000 Centrafricains. En plus des réfugiés, on compte 83 000 Tchadiens déplacés internes qui séjournent dans des camps de l'Est et qui reçoivent une aide du HCR.

Malgré les immenses besoins humanitaires au Tchad, c'est l'une de nos opérations les moins financées avec seulement 25% reçus à ce jour sur le total de notre budget s'élevant à 177 millions de dollars.