Le nombre des réfugiés syriens au Liban dépasse les 100 000

Le Liban devient le troisième pays après la Turquie et la Jordanie à dépasser ce nombre, qui s'élève au total à 358 000 pour toute la région.

Des enfants syriens devant leur tente fournie par le HCR, au camp de réfugiés de Za'atri en Jordanie.   © HCR/M.Abu Asaker

GENÈVE, 23 octobre (HCR) - Le HCR a déclaré mardi que le Liban est devenu le troisième pays de la région à voir sa population de réfugiés syriens enregistrés - et ceux en attente de l'être - dépasser les 100 000.

« Hier, le nombre des réfugiés s'élevait à 101 283 », a affirmé Melissa Fleming, porte-parole en chef du HCR, aux journalistes à Genève. « La Turquie et la Jordanie ont déjà des populations réfugiées qui excèdent ce chiffre et pour toute la région, leur nombre s'élève désormais à 358 000. Les autorités des pays frontaliers avec la Syrie estiment qu'il y a des dizaines de milliers d'autres Syriens qui ne se sont pas encore enregistrés », a-t-elle ajouté.

Les troubles récents au Liban ont temporairement perturbé les opérations du HCR, y compris l'enregistrement des réfugiés à Tripoli, à Akar, à Beyrouth et à Saïda au sud du pays. L'enregistrement aurait dû commencer lundi à Saïda, où quelque 800 Syriens ont déjà un entretien prévu. « Nous évaluons la situation de sécurité et nous espérons reprendre toutes les opérations dès que les conditions le permettront », a indiqué Melissa Fleming.

Plus de 5 500 réfugiés syriens ont été enregistrés la semaine dernière dans les centres du HCR. Selon toute attente, davantage chercheront de l'aide au fur et à mesure que se prolonge leur séjour en exil car leurs ressources diminuent. La plupart des réfugiés syriens au Liban se trouvent dans le nord et dans la plaine de la Bekaa, et près de 70% d'entre eux sont originaires de la ville d'Homs.

Beaucoup parmi les réfugiés au Liban ont du mal à joindre les deux bouts dans l'économie ouverte et se plaignent des prix élevés. Pour aider à soulager la pression, les autorités ont annoncé la semaine dernière que les frais seront annulés pour les réfugiés syriens souhaitant renouveler leur permis de résidence. La semaine dernière, environ 16 000 réfugiés ont reçu de la nourriture, des couvertures, des matelas, des trousses d'hygiène familiales et pour les bébés de la part d'agences comme le HCR, le Programme alimentaire mondial, la Conseil danois pour les réfugiés, World Vision, le Fonds des Nations Unies pour la population, l'UNICEF et Caritas.

En Turquie, la population des réfugiés enregistrés dans 14 camps géré par les autorités et dispersés dans sept provinces s'élève à 101 834 au 17 octobre. En plus de la population hébergée dans les camps, environ 70 000 personnes habitent en dehors des camps. En Jordanie, 105 737 Syriens ont été enregistrés en tant que réfugiés ou attendent de l'être. En Iraq, on compte désormais 42 661 réfugiés syriens enregistrés ou en attente de l'être, y compris 34 446 dans la région du Kurdistan, au nord du pays.

Au jour de samedi dernier, le HCR avait également décompté 6 815 réfugiés enregistrés en Afrique du Nord, la plupart d'entre eux en Egypte. Les responsables égyptiens ont toutefois déclaré la semaine dernière qu'il y a jusqu'à 150 000 Syriens dans le pays, mais que très peu se sont enregistrés.

« Le HCR insiste sur la nécessité d'un appui international urgent aux programmes d'aide aux réfugiés dans ces pays, qui ne devraient pas supporter eux-mêmes la totalité de la charge », a indiqué Melissa Fleming à Genève. « Près de quatre semaines après le lancement du Plan d'aide régional révisé aux réfugiés syriens qui s'élève à 487,9 millions de dollars, seul un tiers environ est financé. Et c'est une course contre la montre pour assurer que des centaines de milliers de réfugiés seront protégés contre le froid cet hiver. »

En Turquie, les préparations pour l'équipement contre les conditions hivernales comprennent la fourniture d'articles de secours supplémentaires. Le HCR travaille avec la Société du Croissant-Rouge turc pour assurer que les réfugiés ont des couvertures, des bâches et des appareils de chauffage électrique. L'agence prévoit également une aide pour les demandeurs d'asile et les réfugiés en milieu urbain.

La Turquie affirme que ses frontières restent ouvertes aux Syriens en quête d'asile. Cependant, selon les autorités, plus de 10 000 Syriens sont rassemblés du côté syrien de la frontière en face des provinces de Hatay et de Kilis. Tous ne seraient pas prêts à se rendre en Turquie. Le Croissant-Rouge turc vient en aide aux personnes présentes à la frontière.

En Syrie, hier, le HCR a atteint 50% de son objectif pour la distribution de colis d'aide non alimentaire à 100 000 familles syriennes (soit 500 000 personnes) d'ici la fin de cette année. La semaine dernière, le bureau du HCR en Syrie a débuté un programme d'allocation d'aide en espèces pour les personnes déplacées dans le gouvernorat de Hassakeh. Dans le cadre de ce programme, de l'argent en espèces est distribué à 5 230 familles (soit 26 000 personnes).

Grâce à cette aide financière ponctuelle, des familles syriennes affectées pourront répondre à certains de leurs besoins qui ne sont pas couverts par les colis du HCR contenant une aide non alimentaire. Hassakeh est la deuxième localité où les Syriens peuvent bénéficier du programme d'allocation d'une aide en espèces, qui a auparavant été expérimenté à Al Nabek, au sud de Homs.

Parallèlement, Melissa Fleming a déclaré que, dans la perspective d'une trêve possible pendant l'Aïd, le HCR a pré-positionné 5 000 kits d'aide humanitaire d'urgence pour des familles à Alep. Quelque 5000 autres sont actuellement acheminés. « S'il y a une trêve, ce matériel pourrait être livré par les partenaires opérationnels à 10 000 familles déplacées dans des lieux auparavant inaccessibles près d'Alep et Idlib », a-t-elle expliqué.

En outre, le HCR a distribué 1 000 articles de loisirs que l'organisation Syrie Trust for Development, une ONG locale, distribuera cette semaine aux enfants qui vivent dans des centres d'hébergement collectif à Damas et à Alep.