Campagne d'affichage du HCR dans les stations de métro à Paris

Les affiches de la campagne « Dilemmes » sont visibles dans plus de 100 stations de métro à Paris pendant deux mois.

Marre de métro-boulot-dodo ? Pensez à ceux qui sont contraints de changer de vie du jour au lendemain. Le HCR lance une campagne d'affichage dans le métro parisien.  © HCR/W.Spindler

PARIS, France, 31 octobre (HCR) - Cette semaine, dans le métro parisien, les voyageurs découvrent une campagne spectaculaire évoquant des scènes de conflit qui font malheureusement la une de l'actualité. Sur des affiches 4X3, le grand public voit les membres d'une famille se serrant les uns contre les autres dans un logement endommagé par des bombardements.

Les affiches de la campagne « Dilemmes » sont visibles dans plus de 100 stations de métro à Paris. Cette campagne vise à attirer l'attention du public sur la question des réfugiés et d'autres personnes relevant de la compétence du HCR. Elle durera deux semaines.

Les affiches de la campagne du HCR sont visibles dans plus de 100 stations à Paris. Le métro parisien accueille environ trois millions de voyageurs par jour.  © HCR/F.Moumtaz

« A travers cette campagne, nous espérons transmettre notre message à plusieurs millions d'habitants, à Paris et en banlieue. En moyenne, le métro parisien accueille près de trois millions de voyageurs par jour », explique le Représentant du HCR à Paris, Philippe Leclerc.

L'affiche s'inscrit dans le cadre de la campagne « Dilemmes » lancée en juin dernier. Elle décrit les choix difficiles auxquels les réfugiés sont chaque jour confrontés, pour aider le public à découvrir la situation des réfugiés et à éprouver de l'empathie à leur égard.

« Notre campagne mondiale 'Dilemmes' fait suite à celle de 2011 qui était intitulée « un seul réfugié, c'est déjà trop ». La campagne 2012 vise à sensibiliser l'opinion publique à la cause des réfugiés et d'autres personnes déracinées ainsi qu'à lutter contre l'intolérance et la xénophobie envers eux. Ceci afin que le public se rende compte que personne ne choisit d'être un réfugié », indique Leigh Foster, responsable de la communication stratégique du HCR.

L'Emissaire du HCR Angelina Jolie et d'autres célébrités ont également tourné des spots diffusés dans les cinémas. Ils parlent des choix déchirants auxquels sont confrontés chaque jour les réfugiés : mourir ou survivre ailleurs. Les spectateurs sont invités à se mettre dans la peau d'un réfugié, tout en leur faisant comprendre que personne ne choisit de l'être.

"Quel est le chemin le plus court pour rentrer chez vous ? Et si vous n'aviez plus de chez vous ?" Le HCR lance une campagne d'affichage dans le métro parisien.  © HCR/M.Dupuy

En France, le spot d'Angelina Jolie a été projeté ces derniers mois dans 70 salles de cinéma à Paris, Bordeaux, Lille, Limoges, Lyon, Nancy, Nantes, Perpignan, Rennes, Rouen, Strasbourg et dans d'autres villes de l'hexagone. Plus de 64 000 cinéphiles ont vu le message d'Angelina Jolie, la célèbre actrice connue également pour ses engagements humanitaires.

Le HCR a développé une application gratuite pour les smartphones. Il s'agit d'un jeu de rôle intitulé « Ma vie en tant que réfugié ». Par des mises en situation, cette application fait découvrir au grand public le parcours des personnes réfugiées et déplacées ainsi que les dilemmes auxquels elles doivent faire face.

Par William Spindler à Paris