Le HCR lance les 16 Journées pour l'élimination de la violence envers les femmes

Le chef du HCR António Guterres réitère son engagement à lutter contre la violence sexuelle envers les femmes. Le HCR lance une formation par Internet.

Cette déplacée congolaise dispose le bois qu'elle a collecté comme combustible pour la cuisine. Les femmes sont vulnérables à la violence quand elles vont collecter du bois de chauffe.   © HCR/M.Sibiloni

GENÈVE, 26 novembre (HCR) - Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a réitéré l'engagement de l'agence pour l'élimination de la violence envers les femmes et a indiqué que le HCR avait intensifié cette année ses efforts pour que l'accès à la justice pour les victimes de violences s'améliore.

« Malgré une sensibilisation accrue contre la violence sexuelle envers les femmes ainsi que des efforts pour lutter contre ce phénomène, un nombre alarmant de femmes continuent à subir cette violation épouvantable de leurs droits, notamment en raison des inégalités entre les sexes qui persistent à travers le monde », a indiqué António Guterres dans un message pour marquer le début hier des 16 Journées pour l'élimination de la violence envers les femmes.

« Il est essentiel pour nous de continuer à faire de la prévention et de la lutte contre les violences sexuelles envers les femmes un élément clé de toutes nos activités», a-t-il ajouté.

Le Haut Commissaire a souligné que la violence sexuelle et à l'encontre des femmes était l'une de ses préoccupations majeures, « c'est pourquoi j'ai attribué 6,9 millions de dollars en 2012 pour la lutte et la prévention contre la violence sexuelle et sexiste ainsi que pour des programmes de réponse spécifiques mis en oeuvre dans 12 pays où le HCR est présent. »

Alors que le HCR répond à plusieurs situations d'urgence et poursuit ses efforts pour abréger des situations de réfugiés prolongées, « il est crucial pour nous de reconnaître que les programmes de réponse contre la violence sexuelle et sexiste peuvent sauver des vies humaines. » Le HCR a reçu des informations alarmantes sur des viols survenus dans l'une des situations d'urgence, à l'est de la République démocratique du Congo, où il y a de violents combats depuis la mi-novembre.

Le Haut Commissaire a souligné que, malgré la prévalence de la violence sexuelle et sexiste dans toutes les régions du monde, les niveaux d'information sont faibles. « De nombreuses barrières culturelles et pratiques empêchent les victimes de se faire connaître. Par ailleurs, l'impunité pour les auteurs est très répandue », a-t-il indiqué, ajoutant : « Cela nous a amené à intensifier nos efforts pour améliorer l'accès à la justice pour les victimes. »

António Guterres a indiqué que les programmes de prévention et de lutte contre les violences sexuelles et sexistes devraient être au centre des activités de l'agence des Nations Unies pour les réfugiés en matière d'aide juridique. Il a souligné que le HCR marque la campagne cette année en lançant un cours par Internet sur les violences sexuelles et sexistes pour que la plupart du personnel à travers les différents services du HCR soit formé aux connaissances et aux outils de planification et de mise en oeuvre d'actions efficaces ainsi que de programmes multisectoriels contre la violence sexuelle et sexiste.

Les 16 Journées d'action pour l'élimination de la violence envers les femmes s'inscrivent dans le cadre d'une campagne internationale lancée en 1991 par le premier institut international pour le leadership des femmes (Women's Global Leadership Institute). Le thème de cette année est : « De la paix chez soi à la paix dans le monde : Défions le militarisme et arrêtons la violence contre les femmes ! »

Les 16 Journées d'action pour l'élimination de la violence envers les femmes se dérouleront jusqu'à la Journée internationale des droits de l'homme le 10 décembre prochain. Elles rassemblent le HCR, les partenaires, les bénéficiaires du HCR et les communautés d'accueil à travers le monde dans un appel uni à faire cesser la violence sexuelle et sexiste sous toutes ses formes. Le HCR s'efforcera également de faire connaître la Campagne du ruban blanc, une initiative lancée par des hommes pour encourager leurs pairs masculins à ne jamais commettre, tolérer ou taire la violence envers les femmes. Les personnes sont invitées à porter un ruban blanc, qui symbolise cet engagement.