Une responsable du HCR appelle à un passage sûr pour les Syriens déracinés

Erika Feller a rencontré des réfugiés récemment arrivés en Jordanie. Beaucoup sont des personnes âgées. Elle a visité le centre de réception au camp de Za'atri.

La Haut Commissaire assistante du HCR en charge de la protection Erika Feller s'est rendue au camp de Za'atri, où les préparatifs contre les conditions hivernales sont en cours. Ces hommes transportent de la tôle pour couvrir une cuisine.   © HCR/B.Sokol

CAMP DE ZA'ATRI, Jordanie, 4 décembre (HCR) - La Haut Commissaire assistante du HCR en charge de la protection Erika Feller s'est rendue après des réfugiés au camp de Za'atri en Jordanie. Elle a souligné que ce sont des civils innocents qui sont les premières victimes du conflit en Syrie.

Pour sa seconde mission dans la région en moins d'un mois, Erika Feller a rencontré des réfugiés récemment arrivés en Jordanie. Beaucoup sont des personnes âgées, y compris une femme qui avait été opérée du coeur. Beaucoup sont visiblement traumatisés.

Erika Feller a indiqué que le conflit avait touché les civils de façon disproportionnée - au moins de 2,5 millions d'entre eux - et a appelé les deux parties au conflit à assurer que les personnes ayant fui puissent accéder à la sécurité. Dans certaines zones, l'insécurité a atteint les régions frontalières, ce qui rend particulièrement périlleux de fuir vers des pays voisins.

En tant que haut responsable du HCR dans le domaine de la protection, Erika Feller a passé en revue les équipements du centre de réception de Za'atri, qui ont déjà vu plus de 60 000 réfugiés syriens depuis leur ouverture il y a quatre mois. Depuis, beaucoup ont continué leur chemin, certains dans la communauté locale. D'autres sont de retour en Syrie. Za'atri compte environ 32 000 résidents.

« Les préparatifs contre les conditions hivernales sont en cours dans le camp, où la nuit, les températures descendent à 1 degré Celsius », a indiqué le porte-parole du HCR Adrian Edwards. Les tentes sont renforcées et mieux isolées contre le froid, y compris l'ajout de « porches » où des chauffages au gaz sont installés. « Environ 30 000 couvertures thermiques sont distribuées, ainsi que des vêtements d'hiver », a-t-il ajouté.

Un système de drainage pour les orages a été construit et des graviers ont été dispersés dans le camp pour conduire l'eau des précipitations hors des abris, éviter la boue et l'eau stagnante. Par ailleurs, plus de 1 300 abris préfabriqués ont été montés et un autre lot de 1 300 devrait être en place d'ici trois semaines.

« Alors que ce travail continue, nous avons eu connaissance d'informations erronées selon lesquelles des enfants seraient morts dans le camp à cause du froid. C'est incorrect », a souligné le porte-parole du HCR.

Il a ajouté que quatre enfants étaient décédés de maladie depuis le 23 novembre, mais pas à cause de la baisse des températures. Selon des sources médicales, deux des enfants avaient des maladies congénitales - l'un à l'oesophage et l'autre au coeur. Deux autres enfants sont morts de diarrhée aigüe.

Dans la région, le nombre de Syriens enregistrés ou en attente de l'être s'élève désormais à 475 280. Ce chiffre comprend 138 889 réfugiés syriens en Jordanie, 133 895 autres au Liban, 130 449 en Turquie, 60 307 en Iraq et 11 470 en Afrique du Nord.

De plus, selon les gouvernements dans la région, il a plusieurs milliers d'autres Syriens qui ne sont pas fait connaître pour un enregistrement. Davantage devraient s'enregistrer dans les prochains mois car leurs ressources s'épuisent.