Le nombre des réfugiés syriens enregistrés dans les pays voisins de la Syrie dépasse un demi-million

Plus d'un demi-million de réfugiés syriens ont été enregistrés - ou sont en attente de l'être - dans les quatre pays voisins de la Syrie et en Afrique du Nord. Leur nombre continue à augmenter au rythme de plus de 3 000 chaque jour.

Selon les tout derniers chiffres du HCR enregistrés au Liban, en Jordanie, en Iraq, en Turquie et en Afrique du Nord, au total 509 559 Syriens ont déjà été enregistrés [425 160] ou sont en attente de l'être [84 399].

Contrairement à l'idée reçue, seulement 40% des réfugiés syriens enregistrés dans la région vivent dans des camps. La majorité des réfugiés syriens vivent en dehors des camps. Ils louent des logements ou vivent au sein de familles d'accueil, dans différents types de centres d'hébergement ou des bâtiments rénovés pour leur fournir un toit.

Au Liban et en Afrique du Nord, par exemple, il n'y a pas de camps de réfugiés. Les réfugiés syriens vivent plutôt au sein de communautés rurales ou urbaines. En Jordanie, seuls 24% d'entre eux vivent dans des camps. En Iraq, la moitié se trouve dans des camps. Et en Turquie, 100% sont hébergés dans des camps gérés par les autorités.

On compte actuellement 14 camps en Turquie, trois en Iraq et trois en Jordanie. Lundi, les tout derniers chiffres de réfugiés syriens enregistrés - et ceux en attente de l'être - dans chaque pays sont : Liban, 154 387 ; Jordanie, 142 664 ; Turquie, 136 319 ; Iraq, 64449 ; et Afrique du Nord, 11 740.

En plus des personnes déjà enregistrées et en attente de l'être, la plupart des pays voisins et de l'Afrique du Nord comptent un grand nombre de Syriens qui ne se sont pas encore fait connaître pour obtenir une aide.

La Jordanie estime, par exemple, qu'il y a sur son territoire plus de 100 000 Syriens qui ne sont pas enregistrés. Les autorités turques estiment que plus de 70 000 personnes se trouvent hors des camps. L'Egypte estime à peu près le même nombre. Les autorités libanaises estiment que des dizaines de milliers de personnes ne sont pas encore enregistrées.

Depuis début novembre, le nombre des réfugiés enregistrés dans la région a augmenté d'environ 3 200 chaque jour, y compris à la fois les nouveaux arrivants depuis la Syrie et les personnes qui se trouvaient déjà dans les pays d'asile mais qui n'avaient pas encore cherché à se faire enregistrer.

Le nombre des personnes qui ont du mal à joindre les deux bouts dans l'économie locale et qui viendront finalement se faire enregistrer devrait augmenter, ceci car le conflit en Syrie continue, les ressources s'épuisent et les communautés ou les familles d'accueil ne sont plus en mesure de les héberger.

Dans le cas de la Jordanie, près de 1000 réfugiés syriens ont traversé la frontière ces deux dernières nuits.

Les réfugiés syriens arrivés récemment - alors que les conditions météo étaient très mauvaises - ont rejoint la Jordanie avec des vêtements trempés et des chaussures couvertes de boue à cause de la pluie. Les équipes du HCR pour la protection ont décrit les personnes arrivées de nuit comme étant apeurées, frigorifiées et portant des vêtements trop légers et insuffisants contre le froid hivernal.

Le HCR et ses partenaires ont accueilli quelque 2 500 réfugiés syriens au camp de Za'atri la semaine dernière avec des couvertures, des matelas et un repas énergétique. Des médecins ont assuré des soins aux nouveaux arrivants qui en avaient besoin.

L'agence pour les réfugiés a observé en Jordanie une hausse des arrivées de personnes plus âgées et d'enfants. Environ 60% des récents arrivants sont âgés de moins de 18 ans et 22 nouveau-nés sont arrivés durant la nuit de dimanche ainsi que de nombreux mineurs non accompagnés.

Dans le cadre des efforts pour aider les réfugiés à s'équiper contre les conditions hivernales, le HCR et ses partenaires humanitaires distribuent 50 000 couvertures thermiques à Za'atri. Ce lot vient s'additionner aux 62 000 couvertures déjà distribuées à Za'atri.

Lundi, le partenaire du HCR pour l'équipement contre les conditions hivernales, le Conseil norvégien pour les réfugiés, a reçu un premier lot de chauffages au gaz sur le site, qui équiperont les auvents installés au-dessus des tentes, alors que les températures continuent de descendre.

Le HCR intensifie ses actions d'information et de proximité dans la région pour enregistrer les réfugiés et fournir une aide à ceux qui en ont besoin. Ce n'est pas facile, étant la grande dispersion des réfugiés syriens dans certaines régions. Au Liban, par exemple, ils sont répartis dans environ 500 municipalités, dont certaines sont très reculées.