Le HCR ouvre un nouveau camp de réfugiés dans l'État d'Unity au Soudan du Sud

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 22 janvier 2013 au Palais des Nations à Genève.

Dans l'État d'Unity au Soudan du Sud, le HCR s'apprête à ouvrir un nouveau camp de réfugiés dans les prochaines semaines. Ce camp nous aidera à gérer de nouveaux afflux de réfugiés soudanais et à décongestionner l'installation existante de Yida, où les services essentiels sont mis à rude épreuve et débordés.

Conjointement avec les autorités sud-soudanaises, nous avons convenu de localiser le nouveau camp à Ajuong, une région boisée de terre sablonneuse rouge avec une terre riche, des ressources en eau et beaucoup d'espace. Ajuong est situé dans le comté frontalier de Pariang. Nous avons reçu les assurances des autorités nationales selon lesquelles l'emplacement est sûr.

Les représentants des réfugiés et le HCR ont travaillé conjointement pour évaluer la pertinence de ce nouveau site. Après des visites de reconnaissance organisées pour les membres de la communauté réfugiée, les réfugiés ont déterminé que le site est approprié pour eux. La terre productive dans la région pourrait être utilisée pour l'agriculture par la population réfugiée. Les collectivités locales de la région ont également réagi positivement à la proposition.

En plus du camp de réfugiés à Ajuong, dont la capacité d'accueil est de 20 000 réfugiés, le HCR prévoit d'ouvrir d'autres camps dans l'État d'Unity, au nord du Soudan du Sud. Les nouveaux camps pourraient éventuellement héberger un total de 110 000 réfugiés.

Les nouveaux arrivants en provenance du Sud-Kordofan au Soudan seront hébergés en priorité à Ajuong, qui devrait commencer à recevoir des réfugiés au début du mois de mars. Au même titre que l'hébergement pour les réfugiés nouvellement arrivés, nous espérons que de nombreux réfugiés dans d'autres camps existants choisiront de déménager à Ajuong. Le nouveau site permettra aux réfugiés de vivre dans un environnement sûr où les meilleures conditions sont réunies pour l'autonomie et l'aide pour des activités rémunératrices.

Actuellement, quelque 61 000 personnes sont hébergées à Yida. C'est le plus important site de réfugiés au Soudan du Sud. Toutefois, le site de Yida présente des problèmes majeurs - en grande partie parce qu'il est totalement isolé du monde durant les six mois de saison des pluies, ce qui pose de graves risques pour l'hygiène et la santé. L'année dernière, le Programme alimentaire mondial (PAM) a dû acheminer par avion 2 500 tonnes de nourriture pour un coût élevé, tandis que le HCR a également transporté par avion-cargo des milliers de tonnes d'articles de secours essentiels comme des seaux, des bâches en plastique et des médicaments.

Le camp de Yida est situé non loin de la zone frontalière contestée avec le Soudan, ce qui pose également des problèmes de sécurité et soulève des inquiétudes quant à la sécurité des réfugiés et à au caractère civil du site.

À l'heure actuelle, quelque 300 réfugiés arrivent chaque jour au Soudan du Sud. Alors que la situation reste confuse, quelque 60 000 personnes pourraient arriver au cours des cinq à six prochains mois, durant la saison sèche.