Le chef du HCR António Guterres condamne fermement l'attaque meurtrière menée contre le camp Liberty en Iraq

Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, António Guterres, s'est déclaré choqué et consterné ce matin après l'attaque meurtrière menée contre le camp Liberty en Iraq, qui aurait causé la mort de six personnes et en aurait blessé des dizaines d'autres.

« Je condamne fermement cette attaque », a déclaré António Guterres. Il a ajouté que les résidents du camp Liberty sont des demandeurs d'asile dont la demande est actuellement traitée pour la détermination du statut de réfugié et qu'ils ont donc le droit de bénéficier d'une protection internationale. « C'est un acte de violence indigne. »

« J'appelle le Gouvernement iraquien à faire son possible pour garantir la sécurité des résidents du camp Liberty », a-t-il déclaré. « Les auteurs de cette attaque doivent être identifiés et traduits en justice sans délai. »

Le Haut Commissaire appelle également tous les pays à trouver d'urgence des solutions pour l'avenir des résidents du camp Liberty.

António Guterres présente ses sincères condoléances aux familles des victimes.