Journée internationale de la femme : le HCR se félicite des progrès pour l'égalité hommes-femmes et l'autonomisation des femmes réfugiées

Le chef du HCR rappelle les stratégies spécifiques contre les violences sexuelles et à l'encontre des femmes, qui sont mises en oeuvre dans 15 pays.

Une jeune déplacée congolaise prépare le repas dans un camp, à l'est de la République démocratique du Congo. Le déplacement fait désormais partie de la vie des habitants de cette région. Les femmes déplacées risquent de nombreux abus, y compris le viol.  © HCR/M.Sibiloni

GENÈVE, 8 mars (HCR) - Le chef du HCR António Guterres s'est félicité vendredi des progrès réalisés par le HCR et son personnel pour concrétiser l'égalité hommes-femmes et l'autonomisation des femmes. Il a toutefois souligné qu'il restait encore beaucoup à faire.

« N'oublions pas que la plupart des personnes relevant de la compétence du HCR vivent loin d'un monde dans lequel les femmes, les jeunes filles, les hommes et les garçons sont traités de manière égale et sans discrimination », a indiqué António Guterres dans son message annuel à l'occasion de la Journée internationale de la femme. « Nos efforts doivent se poursuivre afin de réaliser des progrès à cet égard, étape par étape », a-t-il ajouté.

En faisant référence au thème de la commémoration de cette année, « Une promesse est une promesse : il est temps de passer à l'action pour mettre fin à la violence à l'égard des femmes », le Haut Commissaire a rappelé qu'il s'était engagé lors d'une réunion ministérielle à Genève en 2011 à renforcer l'engagement du HCR pour prévenir et répondre aux violences sexuelles et à l'encontre des femmes.

« Tous ensemble, nous avons fait notre possible pour réaliser cette promesse. Des stratégies spécifiques à chaque pays contre la violence sexuelle et à l'encontre des femmes sont actuellement mises en oeuvre dans 15 pays. A travers le monde, nos opérations ont vu la réalisation de projets nouveaux ou élargis sur la prévention et la réponse contre les violences sexuelles et sexistes, sur la distribution de matériel d'hygiène et contre les mutilations génitales féminines », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que le HCR développe également ses capacités internes, en améliorant la collecte et l'analyse des données ainsi qu'en renforçant ses activités de suivi et d'évaluation pour les programmes contre la violence sexuelle et à l'encontre des femmes. « Nous améliorons le travail du HCR et de ses partenaires en prévention et en réponse aux violences sexuelles et à l'encontre des femmes dans les situations d'urgence en cours, en mettant en place des mécanismes de coordination et de renforcement des capacités dans ce domaine. Avec la généralisation de la violence sexuelle comme arme de guerre dans les conflits à travers le monde, ces efforts sont absolument essentiels à la réalisation de notre mandat de protection. »

António Guterres a souligné que la promotion de l'égalité hommes-femmes faisait partie intégrante de l'approche du HCR en matière d'âge, d'égalité hommes-femmes et de diversité, « et devrait être le fondement de notre travail. En particulier, nous devons renforcer notre engagement pour assurer que les femmes et les jeunes filles participent activement au processus décisionnel, et favoriser leur autonomisation via leurs communautés. »

Il a indiqué que la Division du HCR sur la protection internationale avait collecté des informations sur les bonnes pratiques mises en oeuvre à travers le monde pour promouvoir l'égalité hommes-femmes et l'autonomisation des femmes, créer une dynamique au sein de l'agence pour les réfugiés et inspirer les autres.

Le Haut Commissaire a conclu que « l'accomplissement des engagements souscrits en matière d'égalité entre les sexes reste un objectif lointain encore possible, et vers lequel nous devons rester fermement engagés. C'est également vrai pour notre lutte continue visant à progresser vers la réalisation de la parité hommes-femmes au sein du personnel du HCR ».

Parallèlement, le personnel et les bureaux du HCR à travers le monde ont célébré vendredi la Journée internationale de la femme, l'une des dates les plus importantes de l'année pour l'organisation.