Arrivée de nouveaux réfugiés maliens au nord du Niger

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 5 avril 2013 au Palais des Nations à Genève.

Environ 5 600 réfugiés maliens ont traversé la frontière vers le Niger la semaine dernière. Ils expliquent avoir fui à cause de la poursuite du conflit dans le nord ou par crainte de possibles représailles de la part de l'armée malienne. Les nouveaux arrivants ont indiqué que beaucoup d'autres sont en route vers le Niger.

Les réfugiés, principalement de femmes et des enfants, sont originaires des régions de Kidal et de Menaka. Ils ont voyagé à pied ou à dos d'âne. Ils ont commencé à arriver le 28 mars et ils ont trouvé refuge à Mentes ou Midal, dans une région désertique reculée au nord du Niger, a indiqué un porte-parole du HCR.

Mentes est situé à environ 920 kilomètres de Niamey et à 420 kilomètres de Tahoua, où le HCR s'occupe de 17 000 autres réfugiés maliens. Le voyage dure environ six heures en voiture à travers le désert vers cette localité, depuis Tahoua.

Les conditions de réception sont très précaires. Les seules ressources en eau disponibles - et qui est argileuse - sont collectées dans des piscines. Il n'y a pas de dispensaire. Nous prévoyons de transférer ces réfugiés vers Midal, où nous pourrons mieux leur venir en aide et où il y a un puits en service.

Des missions conjointes et séparées avec les autorités locales et le Programme alimentaire mondial sont organisées pour enregistrer les nouveaux arrivants et distribuer des articles alimentaires et non alimentaires. Plus de 2 400 personnes arrivées avant le 28 mars ont reçu une aide. Les autres en bénéficieront lors de la prochaine distribution.

Le HCR procède actuellement au redéploiement de personnes et de ressources dans cette région, qui n'avait jamais connu d'afflux de réfugiés. Des distributions de vivres et d'articles non alimentaires vont continuer. De plus, des évaluations des besoins et des études sont organisées actuellement pour connaître les autres besoins.

On compte environ 175 000 réfugiés maliens qui se trouvent en Algérie, au Burkina Faso, en Mauritanie et au Niger. Ce chiffre inclut 37 530 personnes qui ont fui depuis janvier.