Le nombre des réfugiés syriens dépasse 1,5 million et davantage sont attendus

Le fossé qui se creuse entre les besoins et les ressources disponibles pose un problème croissant, avec deux tiers des réfugiés enregistrés dans les quatre premiers mois de 2013.

Les familles syriennes continuent de fuir hors de la Syrie. Cette photo a été prise à la frontière jordanienne.   © HCR/J.Kohler

GENÈVE, 17 mai (HCR) - Le HCR a annoncé vendredi que le nombre de civils syriens qui avaient fui leur pays pour échapper au conflit avait dépassé 1,5 million. « Le conflit en Syrie continue d'avoir un impact dévastateur sur la vie des personnes et les forcent à fuir », a déclaré Dan McNorton, porte-parole du HCR à Genève.

Il a indiqué aux journalistes à Genève qu'en réalité, leur nombre est probablement bien plus élevé, « du fait de problèmes d'enregistrement pour les Syriens. »

Le fossé grandissant entre les besoins et les ressources disponibles est un défi croissant, a souligné Dan McNorton. Le HCR a enregistré près d'un million de réfugiés depuis le début de 2013 - soit environ 250 000 personnes par mois. Début juin 2013, les Nations Unies et les ONG annonceront un appel de fonds révisé pour l'aide aux réfugiés et aux déplacés syriens.

« Les réfugiés nous expliquent que les combats accrus et le changement de contrôle dans les villes et les villages, particulièrement en zone de conflit, génèrent de plus en plus de départs parmi les civils. Ces quatre derniers mois, nous avons observé une détérioration rapide en comparaison des 20 mois de conflit précédents », a indiqué Dan McNorton.

A l'intérieur de la Syrie, parallèlement, le HCR continue cette semaine à suivre le développement de la situation et des besoins pour plusieurs centaines de familles déplacées dans le village de Zamarin, à proximité de Tartus, une ville sur la côte méditerranéenne. Ces personnes ont fui le district de Banias dans le gouvernorat de Lattakia, où des affrontements avaient éclaté début mai. Certaines familles ont trouvé abri dans une mosquée et des écoles locales. Mais la majorité des déplacés est hébergée chez des familles à Zamarin.

Ces familles ont reçu une aide humanitaire d'urgence de la part du HCR la semaine dernière, y compris des couvertures, des matelas, des kits d'hygiène, des couches pour les bébés et des serviettes hygiéniques. Beaucoup de familles seraient retournées à Banias, où les enfants vont passer leurs examens très bientôt.

L'aide du HCR, dans le cadre de l'effort interagence des Nations Unies, a bénéficié à 3 000 personnes et a été distribuée entre le 4 et le 11 mai par les partenaires de l'agence pour les réfugiés. Le HCR est présent à Tartus depuis début avril. Le HCR dispose désormais d'une présence permanente dans cinq villes avec également Damas, Alep, Hassakeh et Homs. Globalement en Syrie, des biens de secours du HCR ont été distribués à 860 000 Syriens déplacés depuis le début de l'année.

Au Liban, le HCR a intensifié sa capacité pour enregistrer les réfugiés. « Chaque jour, plus de 4 200 personnes se rendent dans nos bureaux pour l'enregistrement. En avril, plus de 90 000 réfugiés ont été enregistrés dans nos centres. C'est 10 fois le chiffre d'avril 2012 », a ajouté Dan McNorton.

La durée d'attente pour l'enregistrement a également baissé avec un délai moyen de 16 à 30 jours dans le pays, à part dans le sud où le centre d'enregistrement du HCR est tout juste opérationnel. Et dans ce centre aussi, chaque semaine, le délai d'attente est en baisse.

Le bureau du HCR au Liban réduit également son retard au rythme de plus de 8 000 personnes par semaine. Le HCR a ouvert de nouveaux centres d'enregistrement. L'agence a recours à des procédures d'enregistrement améliorées, en assurant que les entretiens individuels sur la protection se déroulent systématiquement, en fournissant une aide au transport pour les réfugiés et en accroissant les périodes d'ouverture des bureaux.