Le HCR, préoccupé par les Syriens coincés à la frontière, réitère son appel à un soutien international

Compte tenu de l'aggravation de la violence en Syrie, le HCR s'attend à ce que le nombre de réfugiés continue d'augmenter et accentue la pression sur les pays d'accueil dans la région.

Réfugiés syriens récemment arrivés en Jordanie après avoir traversé la frontière. Le nombre de ceux qui tentent de fuir augmente.   © HCR/J.Kohler

GENEVE, 24 mai (HCR) - L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a exhorté vendredi les pays voisins de la Syrie à maintenir leurs frontières ouvertes aux réfugiés, tout en soulignant qu'un soutien international « urgent et massif » aux pays d'accueil et aux organisations humanitaires était crucial.

Compte tenu de l'aggravation de la violence en Syrie, le HCR s'attend à ce que le nombre de réfugiés - qui s'élève aujourd'hui à plus de 1,5 million - continue d'augmenter fortement et accentue la pression sur les pays d'accueil comme le Liban, la Jordanie, la Turquie et l'Iraq, a déclaré la porte-parole du HCR, Melissa Fleming, aux journalistes à Genève.

Tout en remerciant les gouvernements des pays voisins d'accueillir tant de personnes, elle a exprimé l'inquiétude du HCR concernant des informations selon lesquelles de nombreux Syriens tentant de fuir seraient refoulés à la frontière dans des zones extrêmement dangereuses. « Nous sommes également préoccupés par des témoignages indiquant que des restrictions seraient imposées aux personnes souhaitant quitter la Syrie », a ajouté Melissa Fleming.

La porte-parole a de nouveau appelé toutes les parties à protéger les civils et à permettre le passage, en toute sécurité, des personnes souhaitant fuir. Elle a affirmé que bien que le HCR comprenne les préoccupations légitimes des pays voisins, « il est essentiel que les civils fuyant la violence aient accès à la sécurité en toutes circonstances conformément au droit international ».

Elle a déclaré que le HCR recommandait vivement à tous les pays, et pas seulement les pays frontaliers de la Syrie, de maintenir leurs frontières ouvertes pour offrir une protection aux réfugiés syriens.

Melissa Fleming a également expliqué qu'il était crucial que la communauté internationale « apporte un soutien urgent et massif aux pays d'accueil des réfugiés et aux opérations humanitaires pour leur permettre de continuer à recevoir les réfugiés syriens et à répondre à leurs besoins croissants. Ces pays ne devraient pas être laissés seuls à supporter cette charge. »

Le HCR et ses partenaires intensifient leurs efforts et réclament des financements supplémentaires pour soutenir la population réfugiée en lui apportant une assistance vitale et de secours.