Le HCR soutient la participation des réfugiés aux prochaines élections au Mali

Le premier tour des élections présidentielles au Mali étant prévu pour le 28 juillet, des consultations sont en cours entre le gouvernement intérimaire malien et les pays d'accueil des réfugiés afin d'inclure la population réfugiée dans le scrutin. Ces consultations devraient être suivies par des accords bilatéraux qui formeront la base du processus électoral dans chacun des principaux pays d'accueil des réfugiés.

Si les modalités précises du processus électoral hors du Mali sont encore en cours d'élaboration, le HCR est prêt à faciliter l'exercice du droit de vote des réfugiés.

Quelque 174 000 Maliens ont trouvé refuge dans les pays voisins depuis l'éclatement du conflit actuel dans la partie nord de leur pays en janvier 2012. Le Burkina Faso accueille 50 000 réfugiés, la Mauritanie 74 000 et le Niger 50 000. De plus petits groupes de réfugiés maliens se trouvent également en Algérie.

Le HCR soutient la participation volontaire des réfugiés à ces élections, bien que notre rôle se limite à un rôle strictement humanitaire et non-politique. En coopération avec les pays d'accueil des réfugiés et les réfugiés eux-mêmes, nous faciliterons le dialogue sur le processus électoral et l'enregistrement des électeurs. L'enregistrement des électeurs à l'intérieur et à l'extérieur des camps devrait relever de la responsabilité de la commission électorale malienne, qui coopèrera avec les gouvernements des pays d'accueil pour établir des listes électorales.

De son côté, le HCR veillera à ce que les réfugiés comprennent que leur participation au processus électoral est volontaire et les mettra en garde contre toute pression ou intimidation. Nous leur fournirons également des informations pratiques sur le processus électoral et faciliterons des réunions entre réfugiés dans le contexte des prochaines élections. Le HCR coopèrera avec les pays d'asile pour garantir un processus libre, juste et sûr.

Les discussions relatives aux lieux de vote sont en cours, mais l'enregistrement des électeurs et le vote lui-même devraient en principe se tenir en dehors des installations des camps. Des dispositions spéciales seront prises concernant les modalités comme le transport par les autorités du pays vers les bureaux de vote. Les gouvernements des pays d'accueil seront responsables de la sécurité.

Le HCR a déjà facilité le vote hors de leur pays des réfugiés au Soudan du Sud en 2011, en Iraq en 2010 et en Afghanistan en 2004.