Le HCR commence à transférer les réfugiés congolais depuis le centre de transit vers des installations en Ouganda

Conjointement avec les services du Bureau du Premier Ministre ougandais, mercredi, nous avons transféré les 864 premiers réfugiés depuis le centre de transit de Bubukwanga dans le district de Bundibugyo vers l'installation de réfugiés de Kyangwali, à 10 heures de route vers le nord-est. Sur place, ils recevront davantage d'aide comme des outils de construction et des articles domestiques pour établir leur foyer par eux-mêmes. A ce jour, plus de 5 600 réfugiés ont été enregistrés et la vaste majorité - plus de 80% d'entre eux - ont exprimé leur souhait d'être transférés dans une installation de réfugiés.

Le transfert s'est bien déroulé mercredi avec l'aide des services du Bureau de Premier Ministre et de la Société de la Croix-Rouge ougandaise. Les réfugiés ont reçu de l'eau et des biscuits du Programme alimentaire mondial au départ ainsi que des bananes au point d'étape de Kyenjojo. Bien que plusieurs bus aient eu des problèmes mécaniques, le convoi est arrivé sans encombre à Kyangwali vers 18h30.

Le centre de transit de Bubukwanga a été établi le 14 juillet 2013 pour héberger les réfugiés qui souhaitent quitter la zone frontalière et accéder à une assistance de base et à la protection. Bien qu'il soit un lieu sûr temporaire pour les personnes qui ont fui les attaques, le centre de transit est devenu surpeuplé avec près de 20 000 réfugiés qui y sont hébergés. Le site de 10,5 hectares avait une capacité d'accueil initiale de 12 500 personnes. Les experts du HCR en planification de site et en abris ont déclaré que la situation pose de sérieux problèmes en termes de sécurité et d'hygiène.

Avec l'arrivée de la saison des pluies en Ouganda, de lourdes précipitations ont endommagé des abris collectifs. Le district de Bundibugyo est une zone montagneuse. Les températures fraiches et l'humidité sont également responsables d'une hausse significative du nombre d'infections respiratoires, désormais l'affection la plus courante au centre de transit. Les pluies entravent également la livraison de matériel d'aide humanitaire. Par exemple, les routes dans le centre de transit sont devenues impraticables pour les camions transportant de l'eau potable ou des vivres pour les réfugiés.

Malgré les conditions de surpopulation, des réfugiés continuent d'arriver chaque jour au centre de transit. Beaucoup arrivent par leurs propres moyens à moto ou à pied depuis la frontière localisée à plus de 20 kilomètres de distance. Certains réfugiés continuent de signaler des combats de faible intensité et une instabilité en RDC. D'autres qui ont séjourné à la frontière - en faisant des allers et retours entre la RDC et l'Ouganda pour aller chercher de la nourriture pendant la journée - disent qu'ils ont désormais peur de retourner en RDC après avoir entendu dire que des personnes ont été enlevées par des groupes armés.

Le HCR et ses partenaires sur le terrain recherchent activement des fonds pour cette situation d'urgence afin d'aider les réfugiés de RDC au centre de transit de Bubukwanga ainsi que ceux qui sont transférés vers l'installation de réfugiés de Kyangwali. Un appel de fonds régional d'urgence avait été publié par le HCR en mars 2013 pour les réfugiés originaires de l'est de la RDC. Cet appel de fonds manque aujourd'hui de contributions, avec seulement 45% des 22,2 millions de dollars nécessaires reçus à ce jour pour le volet Ouganda de cette opération. Parallèlement, avec ce nouvel afflux de réfugiés, le HCR a revu ses besoins financiers à la hausse depuis le premier appel de fonds de 22,2 millions de dollars. L'appel de fonds s'élève désormais à 43,6 millions de dollars.

Ce premier transfert de réfugiés depuis le centre de transit de Bubukwanga vers l'installation de réfugiés de Kyangwali sera désormais suivi de convois organisés deux fois par semaine transportant chacun 1000 personnes.