Le HCR aide les Syriens en Jordanie à parer aux conditions hivernales

La Syrie est entrée dans sa troisième année de conflit. Dans une course contre la montre, le HCR et ses partenaires fournissent le matériel nécessaire pour parer aux conditions hivernales.

Deux enfants syriens se protègent du froid, chacun sous une couverture, au centre de réception du camp de Za'atri. Ils sont originaires de la ville de Homs, à l'ouest de la Syrie.   © HCR/G.Beals

CAMP DE REFUGIES DE ZA'ATRI, Jordanie, 14 novembre (HCR) - Les déserts qui marquent la frontière entre la Syrie et la Jordanie sont des étendues boueuses. Les pluies et la grêle rendent le passage peu praticable pour les camions. Parfois la piste est si mauvaise que tout transport est rendu impossible.

Alors, des réfugiés syriens depuis des villes comme Homs, Idlib et Dara'a, ainsi que de la région rurale de Damas, traversent la frontière à pied. Certains passent la frontière avec des chaussures aux pieds, mais beaucoup la traversent pieds nus ou sans manteau alors que l'hiver s'installe.

La plupart ne ressentent même pas la pluie au cours de leur quête d'un havre de sécurité, après avoir fui la guerre qui fait rage de l'autre côté de la frontière. « Je préfère être sous la pluie que sous les bombes », explique Fahad, âgé de 28 ans, qui travaillait comme chauffeur à Homs avant de décider de fuir la violence croissante.

La Syrie est engagée dans sa troisième année de conflit. Le HCR et ses partenaires se retrouvent dans une course contre la montre pour acheminer le matériel nécessaire avant un nouvel hiver qui sera particulièrement difficile, selon certaines prévisions météorologiques. L'agence et ses partenaires savent que, même avec un hiver doux, le bilan catastrophique de près de trois ans de destructions apporte son lot de désagréments dans la vie quotidienne.

« A Idlib, il n'y a ni essence, ni pain, ni lait », a expliqué Khalid, âgé de 18 ans, « Mon pays n'est plus que souffrances et je ne crois pas que les habitants puissent survivre à un nouvel hiver. »

Pour les autorités jordaniennes, le HCR et ses partenaires, le défi logistique est croissant pour transporter les réfugiés depuis le désert vers les camps. Les hélicoptères de l'armée acheminent désormais des vivres vers les zones frontalières où les camions ne peuvent accéder. Certains réfugiés ont abandonné des bagages car la priorité pour les quelques camions qui arrivent à faire le difficile trajet est de transporter les personnes plutôt que les bagages.

Selon le Représentant du HCR en Jordanie Andrew Harper, l'organisation et ses partenaires sont prêts, que ce soit au camp de réfugiés de Za'atri ou dans les villes jordaniennes, à fournir le matériel nécessaire pour parer aux conditions hivernales. Le HCR et ses partenaires sont actuellement très occupés à la distribution de colis pour des familles dans le besoin. Ces colis contiennent des vêtements d'hiver, soit au total 600 000 articles qui ont été donnés par Uniqlo, le géant du commerce de détail au Japon.

Un cargo transportant une cargaison de chaussures Toms se dirige actuellement vers la Jordanie et arrivera d'ici quelques jours au port d'Aqaba, dans le sud du pays. Des caravanes sont allouées aux résidents de Za'atri qui vivaient toujours sous la tente. Déjà 485 000 couvertures ont été distribuées depuis l'ouverture du camp l'année dernière.

Un autre aspect très important concerne les routes d'accès empruntées par les autorités jordaniennes pour transporter les réfugiés ayant traversé la frontière. Le HCR assure la construction ou la réparation de plus de 60 kilomètres de routes.

« Pour de nombreuses raisons, la construction des routes est essentielle pour nous en ce qui concerne la protection des réfugiés », a indiqué Andrew Harper. « Notre travail consiste notamment à assurer que des routes seront construites pour que les réfugiés puissent rejoindre plus facilement les lieux d'accueil depuis la frontière. »

A travers toute la région, le HCR et ses partenaires font leur possible pour que les réfugiés affrontent au mieux les conditions hivernales. Au Liban, le HCR et ses partenaires distribuent des articles de secours comme des chauffages d'appoint ou des couvertures ainsi que de l'argent pour le fuel à 90 000 familles (soit environ 450 000 personnes).

Au nord de l'Iraq, le HCR et ses partenaires fournissent à environ 200 000 réfugiés syriens les moyens de survivre par des températures négatives durant les mois d'hiver. Des préfabriqués contenant des blocs de douches seront construits pour que les familles aient de l'eau chaude. Les partenaires du HCR dans le domaine de la santé sont très occupés à renforcer le suivi médical.

A Za'atri, les réfugiés s'occupent également eux-mêmes de la préparation à l'hiver. Le long des routes, des vendeurs vendent des vêtements et des chaussures d'hiver à des prix défiant toute concurrence. Les habitants creusent des tranchées près de leur caravane et construisent des digues de terre et de gravas près de leur tente ou de leur caravane pour se protéger contre la pluie.

Le HCR aide également les réfugiés vivant en milieu urbain, et d'autres qui ne sont pas hébergés dans les camps, à être mieux équipés pour l'hiver. L'agence des Nations Unies pour les réfugiés fournit des allocations en espèces chaque mois à environ 75 000 Syriens vulnérables, dans le cadre d'un accord avec la Banque Cairo Amman qui aide à leur versement. Début novembre, l'assistance a été accrue pour couvrir le coût des couvertures, du fuel et des vêtements d'hiver.

Par Greg Beals au camp de réfugiés de Za'atri, Jordanie