Déclaration de l'Emissaire du HCR Angelina Jolie sur le 1000e jour du conflit syrien

Le peuple syrien vit un véritable cauchemar depuis maintenant plus de 1 000 jours.

Un grand nombre de régions à travers le pays demeurent difficiles d'accès pour les travailleurs humanitaires et les journalistes ; par ailleurs, quelque 250 000 personnes sont prises au piège dans des zones assiégées. Par conséquent, on ne sait pas encore tout de ce conflit après ses 1 000 premiers jours. Néanmoins, nous savons que 100 000 Syriens ont été tués. Au minimum, c'est l'équivalent de 100 tués par jour pendant les 1 000 jours. Cette période ne pourra nous inspirer que de la honte, et nous serons hantés par notre échec collectif à éviter ces meurtres d'innocents.

Cette étape choquante devrait inciter tous les participants à la conférence de paix à Genève prévue en janvier d'en faire un véritable tournant de ce conflit, en mettant fin à la violence et en assurant un accès humanitaire aux populations syriennes assiégées et qui ont faim.

Jour après jour, la vie devient de plus en plus difficile pour des millions de réfugiés syriens, dont la moitié sont des enfants. J'espère que les peuples et les gouvernements à travers le monde ressentiront de la compassion et un sens des responsabilités envers eux, et qu'ils leur fourniront davantage d'aide dont ils ont désespérément besoin.

Nous ne pouvons pas remonter le fil du temps pour le peuple syrien. Mais nous pouvons, en tant que communauté internationale, éviter 1000 autres jours de carnage et de souffrances.