Nouvelle attaque contre le camp Hurriya : le HCR, choqué, renouvelle ses appels à la sécurité et à la réinstallation immédiate des résidents

Le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) condamne fermement l'attaque perpétrée la nuit dernière sur la zone de l'aéroport international de Bagdad et au cours de laquelle plusieurs roquettes ont frappé le camp Hurriya - faisant selon les informations trois victimes et de nombreux blessés. Au moins quatre résidents auraient été gravement blessés et transportés vers des hôpitaux de Bagdad par les autorités iraquiennes.

Le camp Hurriya a été touché à plusieurs occasions. Le camp New Iraq (anciennement Ashraf) où les résidents séjournaient auparavant a également été la cible d'une attaque dans le passé. Le HCR a systématiquement déploré de telles attaques inacceptables.

Le HCR reste particulièrement préoccupé pour la sécurité des résidents du camp Hurriya et exhorte le gouvernement iraquien à renforcer d'urgence les mesures de sécurité dans le camp afin d'assurer la sécurité et la sûreté de ses résidents. Nous exhortons également le gouvernement à entamer une enquête indépendante de grande envergure concernant tous ces incidents.

Le HCR rappelle instamment le besoin de trouver des solutions pour les résidents du camp et demande aux États d'examiner d'urgence les 1 400 demandes de réinstallation de résidents du camp Hurriya qui ont déjà été soumises. Depuis 2011, le HCR, en collaboration avec la MANUI, s'est engagé dans un effort visant à trouver des possibilités de réinstallation en dehors de l'Iraq pour quelque 3 200 résidents du camp. Jusqu'à présent, la communauté internationale est parvenue à garantir la réinstallation de 311 résidents dans un pays tiers, ce qui démontre clairement le besoin urgent de places supplémentaires pour la réinstallation.