Journée internationale de la femme : Le HCR s'engage à des progrès sur l'égalité entre hommes et femmes

António Guterres s'engage à des progrès sur l'égalité entre hommes et femmes et sur l'autonomisation des femmes. Il note que le déplacement forcé exacerbe les risques pour les femmes et les jeunes filles.

Une jeune orpheline pakistanaise dans un camp accueillant des déplacés internes. Selon le chef du HCR Antonio Guterres, l'éducation des jeunes filles comme elle est essentielle pour le progrès social.  © HCR/S.Rich

GENÈVE, 7 mars (HCR) - Le chef du HCR António Guterres a réaffirmé vendredi la détermination du HCR à atteindre ses objectifs stratégiques en matière d'égalité entre hommes et femmes ainsi que sur l'autonomisation des femmes. Cet engagement a été présenté dans un message envoyé au personnel du HCR la veille de la Journée internationale de la femme, dont le thème est cette année « l'égalité pour les femmes, c'est le progrès pour tous et toutes. »

António Guterres a indiqué que le thème de cette année « témoigne du fait que nous ne vivons pas dans un monde où toutes les femmes et filles sont traitées équitablement sans discrimination. Comme nous l'observons très souvent à l'occasion de nos activités quotidiennes, les déplacements forcés aggravent les risques auxquels les femmes et les filles sont exposées. »

Le Haut Commissaire a également souligné que certains programmes importants du HCR auront un impact positif sur la situation des femmes et des jeunes filles déracinées.

« Ayant reconnu l'importance du rôle que les jeunes et les adolescents jouent en faveur d'un changement positif dans leurs communautés, le HCR a lancé cette année, avec des groupes de jeunes, plusieurs projets destinés à résoudre les problèmes de protection dans leurs communautés et développer leurs aptitudes à diriger et à vivre en société. La Division de la protection internationale travaille dans le cadre de plusieurs opérations pour les soutenir grâce à un Fonds de responsabilisation des jeunes. La priorité sera accordée aux initiatives visant en particulier les adolescentes », a-t-il indiqué.

« Si nous reconnaissons que l'éducation des jeunes filles est indispensable au progrès social, beaucoup d'effort reste cependant à faire pour les maintenir à l'école, surtout pendant la phase cruciale de transition, du primaire au secondaire. Le HCR met en oeuvre des stratégies ciblées pour accroître le taux d'inscription des filles à l'école, et les résultats de nos efforts renouvelés commencent à se ressentir dans ce domaine », a-t-il déclaré, ajoutant : « Sans l'éducation des filles, l'égalité pour les femmes resterait une promesse vaine. »

Le Haut Commissaire a également noté que le HCR avait également pris d'importantes mesures pour accomplir au plan institutionnel des progrès dans la prévention des violences sexuelles et à l'encontre des femmes ainsi que les interventions en la matière, dès le déclenchement des situations d'urgence, et ce, grâce à l'initiative « Safe from the Start » du Gouvernement des Etats-Unis.

« Pendant les trois prochaines années, l'Organisation espère combler les lacunes relevées au niveau de l'expertise technique dans les situations d'urgence actuelles, accroître les capacités internes de prévention des violences sexuelles et de genre et d'intervention en la matière, mettre au point des méthodologies d'évaluation d'impact basée sur des preuves et mettre en oeuvre des programmes de moyens d'existence ciblant les femmes et filles exposées aux risques de violences sexuelles et à l'encontre des femmes ainsi que les survivants de ce type de violence », a-t-il indiqué.

Parallèlement, le personnel et les bureaux du HCR à travers le monde célèbreront la Journée internationale de la femme, l'une des Journées internationales les plus importantes dans l'année pour l'organisation.