Un film suisse gagne le prix HCR au Festival International du Film des Droits de l'Homme (FIFDH) à Paris

Le film-documentaire suisse « Life in Paradise » a remporté le prix HCR du meilleur documentaire traitant des questions liées aux réfugiés, apatrides, demandeurs d'asile ou déplacés internes.

De gauche à droite : Caroline Brothers et Jonathan Millet (membres du jury), William Spindler (porte-parole du HCR) et Jonathan Vaudey (programmateur du Festival international du film des droits de l'homme à FIFDH).  © FIFDH Paris

Paris, France, 20 mars (HCR) - Le film-documentaire suisse « Life in Paradise » a remporté le premier prix HCR du meilleur documentaire traitant des questions liées aux réfugiés, apatrides, demandeurs d'asile ou déplacés internes durant le Festival International du Film des Droits de l'Homme (FIFDH) de Paris. C'est la première fois que le HCR s'associe au FIFDH pour attribuer ce prix, doté de 1 000 euros.

« Life in Paradise » présente un village montagnard dans le canton suisse des Grisons qui est affecté depuis que le Gouvernement helvétique y a établi le centre Flüeli, un « centre de requérants déboutés » pour les demandeurs d'asile qui se sont vus refuser le statut de réfugié.

Roman Vital, le réalisateur de « Life in Paradise », a déjà gagné plusieurs prix pour son travail. Il vit à Zurich depuis 2006 et il a étudié le montage et le tournage pendant cinq ans à l'Académie du Film de Bade-Wurtemberg en Allemagne.

Lors du débat qui a suivi la projection de son film au FIFDH, Roman Vital a déclaré avoir tenté de montrer en toute objectivité la question des demandeurs d'asile en Suisse, y compris les opinions des habitants du village idyllique de Valzeina - qui abrite le centre de requérants déboutés - ainsi que celles des fonctionnaires qui travaillent dans ce centre.

« Ce fut très intéressant pour nous de participer à la 12ème édition du festival du film des droits de l'homme, en tant que partenaire et jury » a expliqué William Spindler, porte-parole du HCR, pendant la cérémonie de remise du prix le mardi dernier à Paris.

« Nous avons tous un rôle très important à jouer pour améliorer le respect des Droits de l'Homme à travers le monde. C'est pourquoi nous aimerions que les situations difficiles des personnes qui fuient la persécution et la guerre soient connues et reconnues par le plus grand nombres de personnes possibles, pour faire en sorte que leurs droits les plus élémentaires soient respectés », a-t-il ajouté.

Le documentaire « Life in Paradise » a été choisi par le jury parmi les cinq films en compétition pour le Prix HCR. Le jury comptait les membres suivants : Philippe Leclerc, représentant du HCR à Paris, Caroline Brothers, écrivain et journaliste à l'International New York Times, et le réalisateur Jonathan Millet, dont le documentaire « Ceuta, douce prison » est sorti au cinéma en janvier 2014. « La mise en scène de Life in Paradise est extrêmement réfléchie, précise et apte à transmettre des émotions », a indiqué ce dernier.

Le douzième Festival International du Film des Droits de l'Homme de Paris était prévu du 11 au 18 mars au cinéma « Le Nouveau Latina » dans le quartier parisien du Marais, ainsi que du 19 au 22 mars dans plusieurs salles de Paris et d'Île-de-France.

Parallèlement au prix HCR, « Life in Paradise » a été aussi récompensé par un prix spécial du jury de la compétition officielle du FIFDH, composé des documentaristes Régis Sauder et Manuela Frésil, d'Irène Omélianenko, conseillère de programmes au documentaire et à la création sonore de France Culture et enfin de Jean-Louis Berdot, universitaire et réalisateur de documentaires.