Hausse importante du nombre des demandes d'asile dans les pays industrialisés

Quelque 612 700 individus ont déposé en 2013 une demande d'asile en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et dans la région du Pacifique. C'est le nombre le plus élevé depuis 2001.

Demandes d'asile déposées dans les 10 principaux pays d'accueil  © HCR

GENÈVE, 21 mars (HCR) - Selon un rapport statistique du HCR publié aujourd'hui, les 44 pays industrialisés observent une hausse significative du nombre des demandes d'asile déposées durant l'année 2013. Cette hausse est principalement alimentée par la crise en Syrie.

Selon le rapport statistique du HCR sur les Niveaux et tendances de l'asile en 2013 dans les pays industrialisés, quelque 612 700 individus ont déposé, l'année dernière, une demande d'asile en Amérique du Nord, en Europe, en Asie et dans la région du Pacifique. C'est le nombre le plus élevé depuis 2001. Reflétant le changement de dynamique internationale, l'Afghanistan, qui était ces deux dernières années le principal pays d'origine des demandeurs d'asile à travers le monde, se classe désormais à la troisième place en termes de nouvelles demandes d'asile, derrière la Syrie et la Fédération de Russie. Parmi les 10 principaux pays d'origine, six sont actuellement en proie à la violence ou au conflit - la Syrie, l'Afghanistan, l'Erythrée, la Somalie, l'Iraq et le Pakistan.

« Ces chiffres prouvent clairement l'effet de la crise en Syrie en particulier sur des pays et des régions du monde très éloignés du Moyen-Orient », a indiqué António Guterres, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés. « Cela montre la nécessité pour les réfugiés et les communautés hôtes de bénéficier d'un soutien approprié et solide. »

En 2013, la plus importante hausse dans les requêtes d'asile par continent a été observée dans les 38 pays d'Europe qui, tous ensemble, ont enregistré 484 600 demandes d'asile - soit une augmentation d'un tiers par rapport à 2012. L'Allemagne a été le théâtre du plus grand nombre de nouvelles demandes d'asile déposées avec 109 600 requêtes, suivie par la France (60 100 demandes du statut de réfugié) et la Suède (54 300 requêtes). La Turquie est actuellement le plus important pays d'accueil de réfugiés en Europe du fait de la crise en Syrie (avec une population réfugiée enregistrée de 640 889 individus en date du 18 mars 2014). La Turquie a par ailleurs reçu 44 800 demandes d'asile déposées en 2013, principalement de la part de ressortissants iraquiens et afghans. L'Italie a reçu 27 800 demandes d'asile et la Grèce, 8 200.

Demandes d'asile déposées par des Syriens dans les 44 pays industrialisés  © HCR

L'Amérique du Nord se place au deuxième rang parmi les continents pour le nombre des demandes d'asile, avec 98 800 au total. Le principal pays d'origine des demandeurs d'asile y était la Chine. Le Canada, avec ses récents changements en termes des politiques sur l'octroi du statut de réfugié, a ralenti la tendance à la hausse avec 10 400 demandes d'asile - soit la moitié du nombre enregistré en 2012 (20 500). Les Etats-Unis (88 400) ont longtemps été le principal pays en termes de demandes d'asile déposées dans les pays industrialisés et, en 2013, c'était le second pays après l'Allemagne par rapport au nombre de demandes d'asile enregistrées.

En Asie et dans la région Pacifique, à la fois le Japon (3 300) et la République de Corée (1 600) ont reçu davantage de demandes d'asile en comparaison des années précédentes. L'Australie (24 300) a vu également une hausse significative par rapport aux chiffres relevés en 2012 (15 800), ce qui place ce pays pratiquement au même niveau que l'Italie.

Les demandeurs d'asile arrivés dans les pays industrialisés subissent une évaluation individuelle visant à déterminer s'ils sont éligibles ou non pour le statut du réfugié. De ce fait, leur nombre est toujours plus élevé que celui des individus recevant ensuite le statut de réfugié. Pour les 44 pays industrialisés mentionnés dans ce rapport statistique, les taux de reconnaissance du statut de réfugié varient amplement et tendent à être plus élevés pour les personnes ayant fui un conflit. Les taux de reconnaissance pour les personnes originaires de la Syrie, de l'Erythrée, de l'Iraq, de la Somalie et de l'Afghanistan, par exemple, se situent entre 62% et 95%. Les taux de reconnaissance pour les ressortissants de la Fédération de Russie et pour la Serbie [et le Kosovo, conformément à la résolution1244 (1999) du Conseil de sécurité] sont significativement plus bas, autour de 28% et de 5% respectivement.

Le HCR publie chaque année des statistiques sur les réfugiés, les personnes déplacées et les demandeurs d'asile à travers le monde (totalisant 45,2 millions de personnes, selon les chiffres publiés au début de l'année 2013) dans son rapport statistique sur les tendances mondiales, disponible en version française sur le site www.unhcr.fr. Le prochain rapport sur les tendances mondiales sera publié en anglais sur le site www.unhcr.org en juin 2014 (et en version française peu après).

Le rapport du HCR « Niveaux et tendances de l'asile dans les pays industrialisés en 2013 » (en version anglaise - la version française sera publiée prochainement sur www.unhcr.fr) peut être téléchargé ici.