Pakistan : Les combats au Nord-Waziristan déracinent près de 400 000 personnes

Les nouveaux déplacés sont enregistrés à Saïdgaï, ainsi que Kurram et Alizaï dans la région de Kurram au nord-est du Nord-Waziristan.

Une déplacée pakistanaise tient dans ses bras son petit-fils nouveau-né. Elle avait fui sa maison dans le nord du Pakistan lors d'une précédente vague de combats.   © NOOR/A.Fazzina

ISLAMABAD, Pakistan, 24 juin (HCR) - Le nombre de personnes déplacées par l'offensive menée actuellement par les militaires pakistanais contre des militants talibans dans la région du Nord-Waziristan continue d'augmenter.

Selon les toutes dernières statistiques transmises par les autorités, plus de 435 000 personnes (114 496 hommes, 137 3014 femmes et 183 532 enfants) ont quitté les zones affectées par les opérations militaires dans la région du Nord-Waziristan.

Les déplacés arrivés lors de ce nouvel afflux sont en train d'être enregistrés à Saïdgaï, ainsi qu'à Kurrum et Alizaï dans la région de Kuram au nord-est de la région du Nord-Waziristan.

La plupart des familles ont trouvé refuge à Bannu, Lakki Marwat, Dera Ismail Khan et Tank dans la province de Khyber Pakhtuwkhwa. Selon d'autres informations, des familles sont également arrivées au Punjab et au Balouchistan. Presque tous les déplacés internes sont hébergés au sein des communautés locales.

« Les autorités pakistanaises ainsi que nos partenaires des Nations Unies et de la communauté humanitaire prévoient qu'un demi-million de personnes deviennent également des déplacés du fait de la poursuite des opérations militaires », a indiqué Dan McNorton, porte-parole du HCR aux journalistes à Genève. Cela porterait le nombre de déplacés à 1,5 million, y compris les 930 000 personnes déjà déplacées durant de précédentes vagues depuis 2009.

Sous la direction du coordinateur humanitaire, les Nations Unies ont rencontré des représentants des autorités pakistanaises hier pour leur signifier un renforcement de leur appui dans les domaines de la protection et de l'enregistrement ainsi que dans la fourniture des articles non alimentaires. La réunion a eu lieu avec le Ministère des Etats et des régions frontalières (SAFRON) - qui est en charge de la coordination des efforts d'aide humanitaire - qui avait adressé une demande formelle aux Nations Unies pour un appui.

L'accès de la communauté humanitaire dans les zones d'arrivée des déplacés est entravé. Les Nations Unies et ses partenaires ont appelé à un accès sans condition et sans restriction aux populations affectées pour leur fournir une aide humanitaire.

De l'autre côté de la frontière, en Afghanistan, de nombreuses personnes déracinées depuis le Nord-Waziristan ont rejoint les provinces de Khost et de Paktika.