Le HCR distribue de l'aide à des centaines de Libanais et de Syriens fuyant les combats à Arsal

Les autorités municipales libanaises estiment que plus de 2 000 Libanais et Syriens, principalement des femmes et des enfants, ont fui Arsal depuis le début des affrontements.

Une mère syrienne réfugiée fait la queue avec son enfant pour collecter de l'aide. La photographie a été prise à Arsal avant le dernier déplacement dans cette ville du Liban.  © HCR/M.Hofer

BEYROUTH, Liban, 8 août (HCR) - L'agence des Nations Unies pour les réfugiés, en coopération avec le gouvernement et d'autres partenaires dans la vallée de la Bekaa au Liban, distribue une aide de secours aux civils libanais et aux réfugiés syriens qui ont fui les affrontements entre l'armée et les groupes armés dans la ville d'Arsal, proche de la frontière syrienne. Cette aide comprend des kits d'hygiène et pour bébés, des matelas, des couvertures, du pain et des boites de conserve.

Les autorités municipales libanaises estiment que plus de 2 000 Libanais et Syriens, principalement des femmes et des enfants, ont fui Arsal depuis le début des affrontements samedi. Ils sont actuellement hébergés dans des maisons privées, des centres communautaires et des écoles dans des villes de la Bekaa comme Al Marj, Bar Elias et Baalbek.

La circulation vers, et dans, Arsal étant encore restreinte à cause de la situation sécuritaire, l'accès demeure limité et, selon certaines informations, les stocks de nourriture et de produits pour bébés commencent à s'épuiser.

L'électricité reste coupée, ce qui empêche le pompage d'eau dans les puits, et l'approvisionnement en eau est précaire. Deux camions citernes ont cependant pu livrer de l'eau mercredi dans plusieurs maisons et abris collectifs de la ville.

Des informations indiquent que les centres de soins de santé à Arsal commencent à manquer de fournitures médicales. Les activités de soins primaires et de l'unité médicale mobile ont, pour la plupart, été suspendues, un seul centre de soins primaires restant ouvert pour recevoir des patients. Les organisations humanitaires ont envoyé des unités médicales mobiles dans plusieurs zones et villes de la Bekaa qui accueillent les personnes déplacées d'Arsal.

Ceux qui ont pu fuir la ville évoquent les préoccupations sécuritaires, notamment le risque d'être pris entre deux feux, comme la principale raison de fuir de chez eux. Environ 35 000 civils libanais vivent à Arsal, tandis que le HCR a enregistré 42 000 réfugiés syriens dans cette même ville. Ces derniers ont fui la Syrie voisine ravagée par une quatrième année de conflit.

Le Liban accueille actuellement plus de réfugiés syriens que tout autre pays, le HCR en ayant enregistré 1,2 million, soit plus du quart de la population du Liban. La plupart de ces réfugiés enregistrés, plus de 400 000, se trouvent dans la vallée de la Bekaa, au nord-est du pays.