La suspension de l'aide alimentaire du PAM menace des dizaines de milliers de familles syriennes

Le Haut Commissaire pour les réfugiés António Guterres exhorte la communauté internationale : Soutenez le PAM maintenant, ne laissez pas les réfugiés souffrir de la faim.

Un enfant boit du lait au biberon, sa mère fait bouillir de l'eau pour le thé. Cette famille pourrait souffrir cet hiver en cas de suspension du programme d'aide alimentaire.  © HCR/O.Laban-Mattei

GENÈVE, 1er décembre (HCR) - L'agence des Nations Unies pour les réfugiés a appelé aujourd'hui à un soutien international d'urgence au Programme alimentaire mondial (PAM), qui a été contraint de suspendre son programme d'aide alimentaire à plus de 1,7 million de réfugiés syriens en raison d'une pénurie de fonds.

« Ceci ne pouvait pas survenir à un pire moment », a déclaré le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres. « L'hiver est déjà une période extrêmement difficile pour les réfugiés syriens, mais la suspension du programme d'aide alimentaire va être dévastatrice à cette période critique. Elle aura un impact direct sur des dizaines de milliers de familles réfugiées parmi les plus vulnérables qui dépendent presqu'entièrement de l'aide internationale. Je lance un appel pressant à la communauté internationale : soutenez le PAM maintenant, ne laissez pas les réfugiés souffrir de la faim. »

Aujourd'hui à Rome, Ertharin Cousin, la Directrice exécutive du PAM, a déclaré que les opérations d'urgence en Syrie menées par le PAM ont absolument besoin d'un financement urgent, y compris la somme de 64 millions de dollars pour le seul mois de décembre afin de poursuivre le programme d'aide alimentaire aux réfugiés dans les pays d'accueil limitrophe de la Syrie déchirée par la guerre. Depuis le début du conflit en 2011, le PAM a assuré une aide alimentaire au bénéfice de 1,8 million de réfugiés syriens au Liban, en Jordanie, en Turquie, en Iraq et en Egypte.

Si un nouveau financement arrivait, le PAM a déclaré que le programme d'aide alimentaire pourrait reprendre immédiatement au bénéfice des réfugiés syriens grâce à un système de bons d'achats électroniques leur permettant d'acheter des vivres dans les magasins locaux.

La suspension du programme d'aide alimentaire pourrait être particulièrement dévastatrice au Liban, où plus de 1,1 million de réfugiés syriens - soit un quart de la population du pays - sont dispersés à travers quelque 1700 localités. Il n'y a pas de camps formels, et la plupart des réfugiés vivent dans des installations de fortune, des hangars, des garages et des bâtiments inachevés.

Alors que le PAM est responsable de l'aide alimentaire, le HCR mène actuellement un programme d'un montant de 56 millions de dollars pour l'équipement contre les conditions hivernales au Liban. Ce programme vise à aider quelque 132 000 familles réfugiées (soit 660 000 personnes) à survivre durant l'hiver. Il comprend la distribution de kits d'équipement des abris contre les intempéries, d'appareils de chauffage, de couvertures, de bons d'achat pour le carburant et d'autres articles dont les familles ont besoin pour rester au chaud et au sec autant que possible pendant l'hiver. Dans toute la région, le HCR a investi 102 millions de dollars pour aider les réfugiés syriens à s'équiper contre les conditions hivernales.

« L'aide alimentaire du PAM est centrale dans l'effort humanitaire global pour aider les réfugiés syriens », a déclaré António Guterres. « Ce programme d'aide alimentaire doit être financé. »