Naufrage en Méditerranée et des centaines de disparus : Le HCR appelle à une action urgente

Selon les informations disponibles, le bateau s'est retourné vers minuit samedi dans les eaux territoriales libyennes, à environ 180 kilomètres au sud de l'île italienne de Lampedusa.

Des travailleurs des services d'urgence maltais à Senglea ce matin récupèrent les corps sans vie de personnes ayant péri en Méditerranée lors de la tragédie de ce week-end.   © UNHCR/F.Ellul

GENÈVE, 20 avril (HCR) - Le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés António Guterres a exprimé sa consternation après le tout dernier naufrage en mer Méditerranée. Des centaines de personnes seraient portées disparues.

Selon des informations transmises par les autorités maltaises, seulement 50 personnes ont pu être sauvées sur un total de 700 qui se seraient trouvées à bord. Si ces chiffres se confirment, cette tragédie - survenue dans la nuit de samedi à dimanche - sera celle ayant entraîné le plus lourd bilan de tous les naufrages de bateaux en Méditerranée avec des réfugiés et des migrants à bord. Elle fait suite à une précédente tragédie survenue en début de mois lors de laquelle 400 personnes auraient perdu la vie. La catastrophe de Lampedusa en octobre 2013 avait fait environ 600 victimes lors de deux incidents distincts.

Selon les informations disponibles, le bateau s'est retourné vers minuit samedi, dans les eaux territoriales libyennes, à environ 180 kilomètres au sud de l'île italienne de Lampedusa. Des navires militaires et marchands, italiens et maltais, ainsi que plusieurs hélicoptères, ont été engagés dans l'opération de sauvetage coordonnée par les autorités italiennes.

Selon les dernières informations, les survivants ont été transportés vers Catane dans l'est de la Sicile.

« Cette catastrophe confirme l'urgence de rétablir une opération robuste pour le sauvetage en mer et d'établir des voies juridiques crédibles pour rejoindre l'Europe. Sinon des personnes en quête de sécurité continueront de périr en mer », a déclaré António Guterres du HCR dans un message publié à Genève dimanche.

« Cette tragédie souligne également la nécessité d'une approche européenne globale pour aux causes profondes qui poussent tant de personnes à cette fin tragique. J'espère que l'UE [Union européenne] va réagir, en assumant pleinement un rôle décisif pour éviter ces tragédies. »

Le HCR plaide pour une réponse urgente de l'Union européenne visant à faire face aux défis rencontrés par les milliers de personnes qui risquent leur vie dans leur quête de sécurité en Europe. Un ensemble de propositions a été publié par le HCR, y compris une opération plus robuste pour la recherche et le sauvetage ainsi que des voies juridiques crédibles pour rejoindre la sécurité - comme la réinstallation, les visas pour motif humanitaire et un dispositif amélioré pour le regroupement familial.

Cette année, plus de 36 000 réfugiés et migrants sont déjà arrivés par bateau en Europe du Sud et, si le bilan d'aujourd'hui est confirmé, plus de 1 600 personnes ont trouvé la mort. En 2014, environ 219 000 personnes avaient traversé la Méditerranée et quelque 3 500 personnes avaient été péri.