La distinction Nansen pour les réfugiés du HCR rend hommage à des héros au service de la cause des réfugiés, des déplacés internes  et des apatrides.


La distinction

La distinction Nansen pour les réfugiés est remise chaque année à une personne ou une organisation qui a consacré son temps, au-delà de ses fonctions ou de son mandat, à aider des personnes qui ont été déplacées de force de leur foyer.

La distinction tient son nom de Fridtjof Nansen, intrépide explorateur et humanitaire norvégien qui a occupé le premier poste de Haut Commissaire pour les réfugiés auprès de la Société des Nations.

Au travers de ses lauréats, la distinction Nansen pour les réfugiés vise à honorer les valeurs  de persévérance et d'engagement face à l'adversité prônées par Fridtjof Nansen.

Lauréat 2018

Le Dr Evan Atar Adaha, chirurgien en chef et directeur des services médicaux de l'hôpital de Maban, à Bunj, dans le nord-est du Soudan du Sud, est le lauréat 2018 de la distinction Nansen du HCR pour les réfugiés. Cette distinction vient honorer l'exceptionnel engagement de ce chirurgien sud-soudanais qui a consacré vingt ans de sa vie à apporter des soins médicaux aux personnes contraintes de fuir le conflit et la persécution.

Le Dr Atar administre des soins à tous les malades et blessés sans aucune discrimination – un engagement qui lui a fait gagner le respect de la part à la fois des réfugiés et des membres des communautés locales. Son travail est la preuve qu’un individu peut concrètement changer les choses, envers et contre tout.  

Finalistes régionaux 2018

Le HCR a annoncé quatre finalistes en vue de l'attribution de la distinction Nansen pour les réfugiés. Il s'agit de particuliers ou d'organisations sélectionnés parmi plus de 450 nominés pour la distinction Nansen, dont le HCR a voulu souligner le travail comme étant particulièrement remarquable.

Les voici :

Samira Harnish (USA) pour la création de 'Women of the World’ à Salt Lake City, dans l’Utah. Son organisation a aidé plus de 1000 femmes réfugiées à devenir autonomes aux Etats-Unis.

Le maire Andreas Hollstein et les bénévoles d'Altena, en Allemagne, pour leur travail inlassable dans leur ville en faveur de l'accueil des réfugiés, qui dépasse leur quota officiel.

Tuenjai Deetes pour avoir consacré quatre décennies de sa vie à mettre fin à l'apatridie en Thaïlande

‘Reclaim childhood’ en Jordanie pour autonomiser 500 filles réfugiées via le sport et établir de meilleurs liens avec leurs communautés locales.