Timor-Leste : l'opération d'urgence humanitaire du HCR concerne aussi les déplacés en dehors de Dili

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Ron Redmond – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 16 juin 2006 au Palais des Nations à Genève.

L'UNHCR a intensifié ses opérations de secours d'urgence au Timor-Leste et distribue maintenant des biens de secours à des dizaines de milliers de personnes qui ont fui les violences à Dili vers des zones alentour à l'extérieur de la capitale. Les estimations officielles font état d'un nombre plus important de déplacés à l'extérieur de la capitale (78 000) que ceux présents dans les différentes installations à Dili même (69 000). Au total, quelque 1 000 tentes ont maintenant été fournies aux personnes déplacées dans différents endroits.

Ces deux derniers jours, l'UNHCR a fourni 200 tentes de grande capacité pour les familles se trouvant actuellement dans des abris de fortune faits de branches de palmier, de feuilles et de toile goudronnée près d'une base de l'armée timoraise à Métinaro - à environ 40 minutes à l'est de Dili. Davantage de tentes seront disponibles dès qu'elles auront été montées. Les quelque 350 familles de Metinaro qui ont quitté Dili sont originaires des districts de Baucau, Vikeke et Los Palos mais ont vécu à Dili depuis 10 ans ou plus. Ils ont fui il y a plusieurs semaines quand leurs maisons ont été attaquées par des personnes originaires de l'ouest du pays. Ils ont installé leurs camps près d'une base militaire de soldats originaires de l'est.

L'UNHCR poursuit son évaluation des zones en dehors de Dili et reste en liaison étroite avec les autres agences pour identifier les besoins des personnes déplacées. De plus amples informations sur les dizaines de milliers de personnes qui se trouvent hors de la capitale sont nécessaires afin de trouver la meilleure réponse.

Pendant ce temps à Dili, des familles se sont déplacées vers des camps nouvellement établis à l'aéroport, où quelque 330 tentes ont été dressées. L'UNHCR poursuit l'identification de terrains supplémentaires de façon à pouvoir installer les 400 familles qui attendent encore des tentes sur ce site. Des éclairages ont déjà été installés dans les zones des sanitaires et des électriciens travaillent à l'éclairage général du camp. Des troupes australiennes patrouillent régulièrement. Dans le stade national, où un nouveau camp est en cours d'établissement, 170 tentes ont été montées et la planification de l'installation des services se poursuit. Au Collège Don Bosco, un campement existant actuellement en cours d'amélioration, 72 tentes ont été montées et un nouvel emplacement a été identifié pour 24 tentes supplémentaires.

Alors que la situation semble s'être stabilisée dans les rues de Dili, nous sommes toujours très inquiets pour la sécurité physique des personnes dans les camps et les installations de fortune, particulièrement la nuit. Nous saluons l'augmentation des patrouilles par les troupes étrangères dans les zones où des personnes déplacées sont rassemblées et nous continuons à insister sur la nécessité de renforcer une présence de sécurité.