Ethiopie : Le HCR et ses partenaires recherchent 18,3 millions de dollars pour aider les réfugiés de l'Etat du Nil Bleu au Soudan

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 27 septembre 2011 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR et des agences partenaires lancent aujourd'hui un appel de fonds pour aider les réfugiés qui fuient vers l'ouest de l'Ethiopie depuis l'Etat du Nil Bleu au Soudan. L'appel conjoint du HCR, de l'UNICEF, du PAM et de l'Organisation internationale pour les migrations s'élève à 18,3 millions de dollars et vise à aider jusqu'à 35 000 réfugiés.

La part du HCR dans cet appel de fond s'élève à 10 millions de dollars.

Depuis le début de l'afflux, le 3 septembre dernier, environ 25 000 réfugiés ont déjà trouvé refuge en Ethiopie. Avec la poursuite des hostilités dans l'Etat du Nil Bleu au Soudan, le nombre de réfugiés devrait continuer à augmenter. De nouveaux bombardements aériens ont été rapportés hier. D'autres avaient déjà eu lieu mercredi et vendredi de la semaine dernière.

La plupart des réfugiés entrent en Ethiopie par la frontière de Kurmuk où, vendredi, 1500 arrivées ont été rapportées. Les réfugiés ont indiqué à notre personnel qu'ils avaient fui les combats près de Damazine, la capitale de l'Etat du Nil Bleu, et qu'ils avaient marché près d'une semaine en quête de sécurité.

Ces dernières semaines, le HCR a vu des personnes faire des allers et retours des deux côtés de la frontière. Le profil des arrivants évolue : Aujourd'hui, ce sont plutôt des familles amenant des effets personnels et leur bétail.

La plupart des réfugiés sont installés dans les communautés locales près de Kurmuk. Beaucoup d'entre eux dorment en plein air, ce qui accroît le risque de maladies. La sécurité des réfugiés dans les villages près de Kurmuk est également préoccupante, du fait de la proximité avec des localités au Soudan où les bombardements continuent.

Le HCR et l'Administration chargée des affaires des réfugiés et de rapatriés (ARRA) cherchent à transférer les réfugiés vers le camp de Sherkole, à environ 50 kilomètres vers le sud-est de l'Ethiopie, où des services basiques et une meilleure protection peuvent être assurés. Plus de 3000 personnes ont déjà été transportées vers le camp et le rythme des transferts devrait s'accroître suite à la demande de la communauté. L'OIM aide à transférer les réfugiés et leurs possessions vers Sherkole.

Avec le nombre croissant d'arrivées, le Gouvernement éthiopien a alloué des terrains pour construire deux centres de transit près des principaux passages de la frontière. Le centre de transit de Farmatsore pourrait accueillir environ 3000 personnes arrivées en Ethiopie par Kurmuk. Le centre de transit d'Adimazin situé près de Gizen a une capacité d'accueil de 5000 personnes. Un nouveau camp va également ouvrir sur le site de Tonga, en cours de préparation.

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :

  • En Ethiopie : Kisut Gebre Egziabher, portable +251 911 208 901
  • En Ethiopie : Pumla Rulash, portable +251 9300 13066.
  • A Genève, Fatoumata Lejeune-Kaba, portable +41 79 249 34 83