Le HCR exhorte les gouvernements à considérer les personnes fuyant les guerres en tant que réfugiés

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Adrian Edwards – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 02 décembre 2016 au Palais des Nations à Genève.

Des réfugiés kurdes syriens traversent la frontière vers la Turquie près de la ville de Kobani, en Syrie. Photo d'archives, septembre 2014.   © HCR / Ivor Prickett

Dans un contexte du plus haut niveau jamais enregistré concernant les déplacements de populations, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) a décidé de renforcer le régime mondial de protection des réfugiés en publiant de nouvelles lignes directrices concernant les personnes fuyant leur pays à cause de la guerre.

Les lignes directrices visent à assurer que les États considèrent généralement en tant que réfugiés les personnes fuyant les conflits armés et d'autres crises violentes. Des divergences persistent encore aujourd'hui dans la détermination de l'admissibilité au statut de réfugié, certains pays ne reconnaissant pas les demandes d’asile de la part des victimes de violences.

« L'idée selon laquelle il faut singulariser les cas de chaque réfugié est un mythe », a déclaré le Haut Commissaire adjoint du HCR chargé de la protection Volker Türk. « La Convention de 1951 relative au statut des réfugiés, la pierre angulaire de notre travail, a toujours inclus les réfugiés ayant fui la guerre. Toutefois, au fil des ans, celle-ci a été appliquée de façon incohérente et certains pays ont exigé des personnes fuyant la guerre qu’elles prouvent avoir été individuellement ciblées.

« Ces lignes directrices sont essentielles car la plupart des conflits visent aujourd'hui des groupes de civils en raison de leur appartenance ethnique, religieuse, sociale ou politique réelle ou perçue. Or il ne fait aucun doute que les personnes fuyant les effets dévastateurs du conflit armé peuvent être des réfugiés », a-t-il ajouté.

Le HCR appelle tous les pays à suivre les nouvelles lignes directrices afin d'appliquer une norme cohérente et harmonisée pour les réfugiés, qui offre une protection internationale à toutes les personnes en ayant besoin.

Les déplacements forcés ont atteint un niveau record à l'échelle mondiale, avec 65,3 millions de personnes déracinées à la fin 2015. Les réfugiés représentent environ un tiers de ce total (soit 21,3 millions), la vaste majorité étant des personnes déplacées dans leur propre pays.

Le mandat du HCR consiste à protéger les réfugiés, les apatrides et les personnes déplacées à l'intérieur de leur pays. Chaque jour, le HCR vient en aide à des millions de personnes dans le monde entier, souvent sur les lignes de front des conflits. Le HCR surveille également le respect du système international de protection des réfugiés et fournit aux gouvernements des lignes directrices, des informations et des conseils en matière de politique juridique visant à les aider à respecter leurs obligations pour les questions de réfugiés et de droits humains.

Pour lire les lignes directrices (en anglais)

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter:

  • A Genève, Adrian Edwards, edwards@unhcr.org, +41 79 557 9120
  • A Genève, Vannina Maestracci, maestrac@unhcr.org, +41 79 108 3532