GRÈCE: Le HCR est préoccupé par les conditions dans les nouveaux sites de réfugiés et demande des alternatives

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 27 mai 2016 au Palais des Nations à Genève.

Le HCR est vivement préoccupé par les conditions précaires dans plusieurs sites au nord de la Grèce où les réfugiés et les migrants ont été évacués cette semaine depuis l’installation de fortune d’Idomeni, et exhorte les autorités grecques à trouver rapidement de meilleures alternatives, avec le soutien financier apporté par l'Union européenne.

Le HCR reconnaît que l’installation de fortune à Idomeni à la frontière entre la Grèce et l'ex-République yougoslave de Macédoine, où les réfugiés vivaient dans des conditions épouvantables, devait être évacuée, et note que ce transfert s’est effectué sans avoir eu recours à la force. Cependant, les conditions dans certains de ces sites vers lesquels les réfugiés et les migrants sont transférés sont bien en dessous des normes humanitaires minimales.

Certains des réfugiés et des migrants qui vivaient en Idomeni ont été transférés vers des entrepôts et des usines abandonnées, à l'intérieur desquels des tentes ont été placées trop proches les unes des autres. La circulation de l'air y est mauvaise. La fourniture de nourriture et d'eau ainsi que les installations sanitaires (toilettes et douches) et l'électricité sont insuffisantes. Les réfugiés transférés en bus depuis Idomeni ont reçu peu d'informations sur les conditions dans les nouveaux sites et la durée de leur séjour. Le HCR est préoccupé par la séparation des familles pendant leur transfert. Des arrivées spontanées de familles réfugiées, dont certaines avaient quitté Idomeni à pied, ont été signalées dans un certain nombre de sites, qui sont déjà surpeuplés. Les mauvaises conditions dans ces sites aggravent le niveau déjà élevé de détresse des familles réfugiées, ce qui alimente les tensions au sein des populations réfugiées et complique encore les efforts visant à fournir l’assistance et la protection requises.

Le HCR travaille étroitement avec le Ministre adjoint de l'Intérieur en charge de la politique migratoire et propose que les améliorations qu'il a suggérées pour certains des sites envisagés pourraient être effectuées en priorité. Le HCR continuera d’aider les autorités grecques à fournir une aide d’urgence et à améliorer les conditions de ces sites quand c’est possible. Lorsqu’il est impossible d'améliorer les conditions au niveau des normes humanitaires minimales, des alternatives doivent être trouvées et préparées pour accueillir les réfugiés. Le HCR renouvelle son appel pour identifier immédiatement et établir de nouveaux sites en rapport avec les besoins, et ce en conformité avec les normes humanitaires minimales. Alors que ces sites temporaires d'urgence sont actuellement nécessaires, le HCR continue parallèlement d'augmenter le nombre de places d'hébergement dans des appartements et d'autres installations de réception.