Au Bangladesh, priorité au comptage des familles tandis que les besoins humanitaires augmentent

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 13 octobre 2017 au Palais des Nations à Genève.

Une volontaire auprès du HCR, Zakia Kabir, recueille des informations auprès d'une grand-mère, Dolu, 75 ans, et de sa fille Reza, 45 ans, sur une application de collecte de données pour smartphone aidant à rationaliser l'assistance sur le site Extension de Kutupalong.  © HCR/ Roger Arnold

Au Bangladesh, le HCR coopère avec le gouvernement pour la première phase d’un nouvel exercice de « comptage des familles » visant à recueillir des données sur les 536 000 réfugiés récemment arrivés, selon les estimations, et sur leurs besoins.

Cet exercice permettra au gouvernement, au HCR et à d’autres organisations de mieux connaitre la taille et la répartition de la population, ainsi que sa localisation. C’est essentiel pour fournir l’aide adéquate aux bonnes personnes. Cela aidera aussi à identifier les réfugiés ayant des besoins de protection spécifiques comme les mères seules avec de jeunes enfants, les personnes handicapées ou les enfants et les réfugiés âgés qui ne sont pas accompagnés.

Piloté par la Commission bangladaise chargée de l’aide et du rapatriement des réfugiés (RRRC), l’exercice a jusqu’à présent permis de comptabiliser 17 885 familles, soit plus de 70 000 personnes. Pour cette phase initiale, l’exercice est réalisé dans les annexes des camps de Balukhali et de Kutupalong et il devrait concerner 525 000 personnes, selon les estimations, au cours des semaines prochaines.

Les données recueillies seront partagées avec d’autres prestataires de service. Le HCR est prêt à renforcer son soutien à la RRRC lorsque l’exercice s’étendra à d’autres endroits. Jusqu’à présent, notre soutien a consisté à recruter et à former 100 recenseurs, à concevoir et à faciliter le processus de comptage des familles ainsi qu’à fournir du matériel et des ressources. Nous collaborons étroitement avec les chefs des communautés réfugiées pour communiquer des informations aux nouveaux arrivants. Nous fournissons aussi l’équipement et la base de données pour saisir les données.

Les recenseurs rencontrent les familles dans leurs abris et saisissent les données les concernant dans une application sur téléphone portable. Une série de questions leur est posée, notamment sur leur composition familiale, sexes, âges, date d’arrivée et région d’origine au Myanmar. Ces données, y compris une photo de la famille, sont téléchargées sur une application sur téléphone portable ainsi qu’un indicateur de la localisation de la famille en fonction de la zone et les coordonnées GPS de la résidence de la famille. Ces données peuvent être recueillies via un smartphone même sans connexion Internet.

Les familles se voient remettre une carte avec le logo de la RRRC contenant un numéro d’identification familiale unique, qui sera important pour organiser et assurer l’accès à l’assistance et à la protection

Parmi les nouveaux arrivants du Bangladesh, quelque 173 familles (plusieurs centaines de personnes) seraient arrivées subitement entre hier soir et aujourd’hui par bateau, selon une ONG partenaire. Des informations persistantes font état de nombreuses personnes en attente de franchir la frontière et d’autres personnes qui se déplacent à l’intérieur du Myanmar.

Parallèlement à des efforts accrus pour fournir de l’aide à Cox’s Bazar, nous continuons d’acheminer une aide supplémentaire au Bangladesh. Au cours des quatre dernières semaines, le HCR a organisé sept opérations de transport aérien pour acheminer environ 700 tonnes d’aide de première nécessité. D’autres vols humanitaires à destination du Bangladesh sont prévus dans les jours à venir.

Pendant ce temps, des préparatifs sont en cours à Genève en vue d’une conférence d’annonce de contributions pour soutenir le Plan d’intervention conjoint, qui aura lieu le 23 octobre. La conférence, organisée par l’OIM, OCHA et le HCR, et coparrainée par l’Union européenne et le Kuweit, vise à collecter 434 millions de dollars pour couvrir les besoins immédiats des réfugiés rohingyas au Bangladesh et des communautés locales qui les accueillent.

Pour plus d’informations sur ce sujet, veuillez contacter :