Sans une résolution du conflit en vue, le nombre de réfugiés sud-soudanais passe le cap de 1,5 million

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR William Spindler – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 10 février 2017 au Palais des Nations à Genève.

Ce long convoi de bus et de camions est en route vers le centre de réception de l'installation de Palorinya au nord de l'Ouganda. Ces véhicules transportent 3000 réfugiés sud-soudanais récemment arrivés.   © HCR/ Catherine Wachiaya

Le HCR est vivement préoccupé par le rythme actuel des déplacements de populations depuis le Soudan du Sud, où plus de 1,5 million de personnes ont déjà été forcées de quitter le pays en quête de sécurité depuis l’éruption du conflit en décembre 2013. Par ailleurs, 2,2 millions de personnes sont déplacées à l'intérieur du Soudan du Sud.

Nous lançons un appel à toutes les parties impliquées dans ce conflit pour une résolution pacifique et urgente, sans laquelle des milliers d'entre civils sud-soudanais continueront d'arriver chaque jour dans les pays voisins du Soudan du Sud : l'Ouganda, l'Ethiopie, le Soudan, le Kenya, la République démocratique du Congo et la République centrafricaine. Le conflit est désormais entré dans sa quatrième année.

Du fait de ces déplacements de populations à grande échelle, le Soudan du Sud est aujourd'hui la plus importante crise de réfugiés en Afrique et la troisième au monde après la Syrie et l'Afghanistan. Ce drame humanitaire silencieux et invisible souffre également d’un sous-financement chronique.

D’intenses combats avaient éclaté au Soudan du Sud en juillet dernier suite à l'échec d'un accord de paix entre le gouvernement et les forces d'opposition. Plus de 760 000 réfugiés ont fui le pays en 2016, lorsque le conflit s'est intensifié au second semestre de cette année. En moyenne, 63 000 personnes ont dû quitter le pays chaque mois. Au total, un demi-million de personnes ont fui durant les quatre derniers mois de 2016. Plus de 60% des réfugiés sont des enfants, dont beaucoup arrivent avec des niveaux alarmants de malnutrition. Ils sont les victimes de l'impact dévastateur des brutalités du conflit en cours.

Les récents arrivants signalent des souffrances au Soudan du Sud avec des combats intenses, des enlèvements, des viols, la crainte des attaques par des groupes armés et des menaces sur la vie, ainsi que de graves pénuries alimentaires.

Selon les tendances mondiales du déplacement, les personnes fuyant le Soudan du Sud sont accueillies par les communautés les plus pauvres dans les pays voisins, qui sont mis à rude épreuve avec des ressources limitées.

La majorité des réfugiés sont accueillis par l'Ouganda, où quelque 698 000 personnes sont arrivées. L'Ethiopie accueille 342 000 personnes, dont plus de 305 000 se trouvent au Soudan, 89 000 au Kenya, 68 000 en République démocratique du Congo et 4900 en République centrafricaine.

Le HCR est encouragé par l’accueil reçu par les réfugiés sud-soudanais dans les pays voisins, mais l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés demeure extrêmement préoccupée par le manque de ressources pour faire face à l'une des plus grandes crises de réfugiés au monde.

Nous travaillons avec les autorités des pays voisins du Soudan du Sud pour fournir une assistance vitale et répondre aux besoins fondamentaux des personnes arrivant dans des conditions désespérées. Nos efforts de secours sont toutefois entravés par une sévère pénurie de fonds.

Nous renouvelons notre appel aux pays donateurs pour intensifier le soutien aux efforts humanitaires et pour alléger la situation de crise au Soudan du Sud. Les capacités pour l’aide humanitaire sont mises à rude épreuve dans les pays hôtes et le sous-financement chronique affecte les efforts d’aide, y compris pour l'approvisionnement en eau potable, la nourriture, les installations d’hygiène et l'assainissement. L'appel de fonds du HCR pour 2016, d'un montant de 649 millions de dollars, n’a été financé qu’à hauteur de 33%.

En 2017, notre appel de fonds s’élève à 782 millions de dollars pour les opérations régionales d’aide aux déplacés internes sud-soudanais et aux réfugiés sud-soudanais dans les pays voisins.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter:

  • A Genève, Babar BALOCH, baloch@unhcr.org, +41 79 513 9549
  • En RDC, Andreas KIRCHHOF, kirchhof@unhcr.org, +243 817 009 484
  • En Ethiopie, Kisut GEBREEGZIABHER, gegziabk@unhcr.org, +251 911 208 901
  • Au Kenya, Yvonne NDEGE, ndege@unhcr.org, +254 71 569 3551
  • En Ouganda, Charlie YAXLEY, yaxley@unhcr.org, +256 (0) 776 720 045
  • Au Soudan du Sud, Eujin BYUN, byun@unhcr.org, +211 922 407 386