HCR : La grave pénurie de fonds pourrait affecter l'aide aux familles ayant fui Mossoul

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 02 juin 2017 au Palais des Nations à Genève.

Les personnes qui vivent encore dans les quartiers libérés de l'est de Mossoul se rassemblent pour une distribution d'aide organisée par Muslim Aid, l'un des partenaires du HCR, le 20 décembre 2016.   © HCR / Ivor Prickett

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, recherche d'urgence la somme de 126 millions de dollars afin de répondre aux besoins essentiels des personnes vulnérables - des enfants, des femmes et des hommes – qui sont déplacés ou déjà de retour à Mossoul d’ici la fin de l'année.

Cette pénurie de fonds menace notre réponse humanitaire à ce moment critique. Les combats acharnés se poursuivent et le HCR s’attend à des déplacements de populations encore plus importants depuis l'ouest de la ville où les combats se concentrent actuellement.

Selon les autorités irakiennes, plus de 750 000 Irakiens ont été forcés de fuir Mossoul depuis que le début des opérations militaires en octobre dernier.

La grande majorité des personnes déplacées internes sont des familles avec des enfants et des bébés - des groupes particulièrement vulnérables qui seraient les plus touchés par les pénuries d'aide sans un soutien international.

Près de la moitié des fonds nécessaires d’urgence - soit 60 millions de dollars – permettront de venir en aide à plus de 100 000 familles irakiennes nouvellement déplacées. Cette aide comprend un lieu de refuge d'urgence à leur arrivée dans les camps, une aide juridique pour remplacer les documents perdus ou disparus, la protection de l'enfance, la prévention de la violence sexuelle et sexiste ainsi que du matériel de secours comprenant des couvertures, des matelas et d'autres articles de première nécessité. Le HCR a déjà établi 12 camps, en appui des efforts déployés par les autorités irakiennes visant à abriter actuellement 316 000 déplacés irakiens. Ces camps se situent non loin de Mossoul.

Par ailleurs, la somme de 24 millions de dollars est nécessaire pour venir en aide aux familles irakiennes de retour chez elles à Mossoul. Quelque 125 000 personnes déplacées internes seraient déjà rentrées, dont beaucoup à l'est de Mossoul et dans la périphérie de la ville. La plupart des rapatriés vivent dans des bâtiments endommagés et ont besoin d'une aide pour les abris ainsi que d'allocations financières en espèces. Dans les zones de retour, le HCR et les partenaires fourniront une assistance matérielle, y compris un lieu de refuge d'urgence ; des kits d'étanchéité pour aider les rapatriés qui vivent dans des bâtiments inachevés ; ainsi que des services de protection essentiels, y compris le soutien psychosocial, la délivrance de documents manquants ou perdus, et le suivi en matière de protection.

Enfin, 42 millions de dollars sont requis pour l'achat de matériel de secours et d'aide en prévision de l'hiver prochain. Pour faire face aux intempéries, le HCR prévoit d’aider 135 000 familles déplacées et rapatriées en leur distribuant des articles essentiels pour l’hiver, y compris des couvertures, des carburants, des jerricans et des radiateurs mobiles. Cette somme comprend également la fourniture d'une allocation unique d’aide en espèces de 150 dollars par famille à 100 000 familles de déplacés et de rapatriés pour l’achat de fuel en vue de l'hiver.

Depuis 2014, l'Irak a subi des déplacements internes massifs. Jusqu'à trois millions d'Irakiens sont déplacés internes et 250 000 personnes vivent en tant que réfugiés dans les pays voisins.

Dans l'ensemble, les programmes du HCR pour la protection et l'assistance en Irak s'élèvent à 578 millions de dollars en 2017. Cet appel de fonds n’est actuellement financé qu’à 21 pour cent, ce qui est préoccupant à mi-parcours de l’année.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter: