Le HCR est profondément préoccupé par l'expulsion, depuis l'Inde vers le Myanmar, de ressortissants du Myanmar

Ceci est un résumé des déclarations du porte-parole du HCR Andrej Mahecic – à qui toute citation peut être attribuée – lors de la conférence de presse du 05 octobre 2018 au Palais des Nations à Genève.

Un groupe de familles rohingyas devant leurs abris de fortune à la périphérie de Jammu, en Inde. Photo d'archives, mai 2017.

Un groupe de familles rohingyas devant leurs abris de fortune à la périphérie de Jammu, en Inde. Photo d'archives, mai 2017.   © REUTERS/Mukesh Gupta

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, est vivement préoccupé par la sécurité et la sûreté de sept ressortissants du Myanmar, expulsés depuis l'Inde vers le Myanmar jeudi dernier.

Le HCR comprend qu'avant leur retour, les sept membres du groupe ont été transférés depuis la prison centrale de Silchar à Assam, où ils étaient détenus depuis 2012, vers l'État de Manipur, à la frontière du Myanmar.

Selon des informations crédibles, les sept hommes sont des Rohingyas. Après avoir pris connaissance de leur détention et que leur expulsion était imminente, le HCR a demandé aux autorités indiennes de pouvoir rendre visite à ce groupe pour évaluer leurs besoins en matière de protection internationale des réfugiés.

Le HCR regrette de n’avoir reçu aucune réponse à cette demande et déplore de ne pas avoir pu garantir l'accès d'un avocat du service juridique public.

Le HCR continue de demander aux autorités d’apporter des éclaircissements sur les circonstances dans lesquelles ces personnes ont été expulsées au Myanmar.

L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés est préoccupée que ces individus n'ont pas pu bénéficier de l’aide d’un avocat, ni accéder au traitement de leurs demandes d'asile qui ont été examinées en Inde.

Des centaines de milliers de Rohingyas ont fui le Myanmar ces dernières décennies. La toute dernière crise des réfugiés a conduit plus de 720 000 réfugiés rohingyas à trouver refuge au Bangladesh depuis le 25 août 2017. La situation actuelle dans l'État de Rakhine, au Myanmar, n'est pas favorable à un retour sûr, digne et durable des réfugiés rohingyas apatrides.

Environ 18 000 réfugiés et demandeurs d'asile rohingyas sont enregistrés auprès du HCR en Inde et vivent dans différentes localités. Afin de contribuer à éviter les arrestations arbitraires, les détentions et les expulsions, le HCR délivre des cartes d'identité aux réfugiés enregistrés et des documents aux demandeurs d'asile. Pour fournir une aide juridique aux personnes relevant de sa compétence et placées en détention en Inde, le HCR travaille avec les autorités des services juridiques de l'État et un réseau de partenaires.

Pour de plus amples renseignements à ce sujet, veuillez svp contacter :