Déclaration conjointe sur la crise des réfugiés rohingyas

Une famille rohingya passe la frontière en traversant une rivière à pied depuis le Myanmar vers le Bangladesh, près du village d'Anzuman Para, à Palong Khali.  © HCR/ Roger Arnold

M. Filippo Grandi, Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés

M. Mark Lowcock, Secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d’urgence

M. William Lacy Swing, Directeur Général, Organisation internationale pour les migrations

Des hauts représentants de l’ONU appellent à la solidarité pour les réfugiés rohingyas

(le 16 octobre 2017, Genève/New York) : Après l’éruption des violences dans l’Etat de Rakhine le 25 août dernier, plus de 500 000 réfugiés rohingyas ont fui au Bangladesh en moins de cinq semaines. Des dizaines de milliers de réfugiés sont arrivés depuis, après avoir fui la discrimination, la violence et la persécution, ainsi que l'isolement et la peur.

L’ampleur et la rapidité de l’afflux ont généré une crise des réfugiés ayant un rythme de croissance sans précédent et une situation d’urgence humanitaire majeure. Les autorités bangladaises, des bénévoles et des associations caritatives locales, l’Organisation des Nations Unies et les ONG font leur possible pour fournir une assistance aux réfugiés. Mais il faut faire davantage. Les efforts doivent être amplifiés pour accueillir et protéger les réfugiés et leur assurer des abris décents et des conditions de vie acceptables. Chaque jour amène davantage de personnes vulnérables, qui n’ont pu emporter que très peu d’effets personnels - voire rien- et qui trouvent abri dans des camps existants bondés ou des sites de fortune déjà pleins.

Elles dépendent entièrement de l’assistance humanitaire pour la nourriture, l’eau, les soins de santé et autres besoins essentiels. Les services élémentaires sont déjà surchargés. Certains sites n’ont pas d’eau potable ni d’installations sanitaires, accroissant les risques sanitaires à la fois pour les réfugiés et les communautés d'accueil.

Le Bangladesh maintient ses frontières ouvertes, offrant la sécurité et un abri pour les familles ayant fui le Myanmar. Nous avons été ému par l’accueil et la générosité des communautés locales à l'égard des réfugiés. Une Conférence des donateurs à Genève le 23 octobre 2017 est organisée par OCHA, l’OIM et le HCR, en coopération avec l’Union européenne et le Koweït. C'est pour les leaders mondiaux l’occasion de montrer leur solidarité, et de partager la charge de cette crise et sa responsabilité. La poursuite de leur généreux soutien dans le cadre du Plan conjoint d’aide aux réfugiés publié par l’Organisation des  Nations Unies et ses partenaires, est nécessaire de toute urgence pour maintenir et intensifier l’important effort d’aide humanitaire déjà en cours. Le Plan nécessite des contributions de 434 millions de dollars US pour assurer la survie des réfugiés rohingyas et de leurs communautés d’accueil - soit 1,2 million de personnes selon les estimations - pendant les difficiles mois qui vont suivre.

Nous appelons la communauté internationale à intensifier les efforts et à apporter une résolution pacifique à la tragédie des Rohingyas, afin d’enrayer cet exode désespéré, de soutenir les communautés hôtes et d’assurer que les conditions sont remplies pour un retour librement consenti des réfugiés dans la sécurité et la dignité. Les origines de cette crise émanent du Myanmar, et c’est là que se trouveront les solutions.

Rassemblons-nous à la Conférence des donateurs le 23 octobre et envoyons  aux réfugiés rohingyas et à leurs généreux hôtes au Bangladesh, un message fort selon lequel le monde ne les a pas oubliés durant les épreuves dont ils sont victimes. 

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter: 

  • Jens Laerke, OCHA Genève, laerke@un.org , Tél. +41 79 472 9750
  • Olivia Headon, IOM Genève, oheadon@iom.int, Tél: +41 79 403 53 65  
  • Duniya Aslam Khan, UNHCR Genève, khand@unhcr.org, Tél: +41 79 453 25 08 
  • Russell Geekie, OCHA New York, geekie@un.org, Tél: +1 917 331 03 93