Angelina Jolie renouvelle son contrat en tant qu'Emissaire du HCR : « Vous et moi, c'est pour la vie »

Lors de sa visite au siège de l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés à Genève, Angelina Jolie a incité le personnel du HCR à se faire entendre et à « dire qui nous sommes, pour qui nous luttons et redoublons d'efforts. »

Rencontre entre Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, et Angelina Jolie, Emissaire du HCR.   © HCR/Mark Henley

GENÈVE – Angelina Jolie, Envoyée spéciale du HCR, a réaffirmé ce jour son engagement à l'égard des réfugiés dans le monde entier et déclaré devant le personnel du HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés : « Vous et moi, c'est pour la vie. »

À l'occasion d'un séjour d'une journée à Genève, Angelina Jolie a visité le siège du HCR où elle s'est adressée à des centaines d’employés réunis dans l'atrium.

« C'est comme revenir chez soi. Voilà 16 ans que je suis venue ici pour la première fois et je n'avais alors aucune idée de ce qui m'attendait. Je suis sûre que vous êtes nombreux à avoir parfois le même sentiment. »

Pendant toutes ses années de collaboration avec le HCR, Angelina Jolie a constaté d’elle-même que le nombre de personnes déracinées par les guerres et les persécutions a grimpé de 22 à 65 millions, posant ainsi un défi majeur au monde et, plus particulièrement, à l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés.

« Vous avez toujours davantage de personnes à prendre en charge, davantage de problèmes à résoudre, davantage à accomplir alors que vous avez moins de moyens. Je n'arrive pas à imaginer combien ce doit être difficile pour vous de venir travailler chaque jour », a déclaré Angelina Jolie.

L'augmentation des déplacements de populations survient à un moment où les solutions durables aux conflits et autres situations générant des déplacements semblent toujours hors de portée.

« Et je sais qu'il doit souvent vous arriver de vous demander, en regardant les actualités, en travaillant, quand vous vous rendez sur le terrain, ‘est-ce que nous en faisons assez ? Serons-nous jamais capables d'en faire assez ? Serons-nous jamais en mesure de venir à bout de cette situation ?’ »

« Comme la plupart de ceux qui travaillent sur le terrain, vous pensez probablement davantage à ceux que vous n'avez pas pu aider qu'à tous ceux auxquels vous avez pu porter assistance. Je tiens à vous dire pourquoi je suis si fière de travailler aux côtés du HCR : c'est parce que le travail que vous faites, l'action que vous engagez sur le terrain, les vies que vous contribuez à sauver et les personnes que vous aidez à avancer… Ça fait toute la différence. »

Évoquant les nombreux défis auxquels le HCR et la communauté humanitaire sont confrontés, elle a exhorté le personnel à « se faire entendre haut et fort et à dire qui nous sommes, pour qui nous luttons et redoublons d'efforts. Je suis avec vous, et pas seulement pour la durée de mon contrat. Vous et moi, c'est pour la vie. Quand on commence à travailler avec le HCR, il n'est plus question de le lâcher. »

Relatant une anecdote lors d'une de ses visites sur le terrain, l'Envoyée spéciale raconte comment elle échangeait autour d'un verre ou d'un dîner avec des employés du HCR, les conversations tournant inévitablement autour des politiques d’intervention ou des réfugiés. « Ça vous colle à la peau. Ça fait partie de votre identité. Alors, nous sommes tous ensemble, comme une famille, et je suis avec vous. »

Pour conclure, elle a simplement déclaré : « J'espère que je vous représente aussi bien que possible dans toute les actions que vous menez et je continuerai à le faire. »

Au cours de sa visite au HCR, Angelina Jolie a rencontré Filippo Grandi, Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, pour renouveler l'accord lui donnant statut d'Emissaire du HCR.

Elle a également prononcé un discours à la réunion annuelle de la Fondation Sergio Vieira de Mello qui honore la mémoire et l'action de ce diplomate et employé du HCR tué en Iraq en 2003, lors du bombardement du Bureau des Nations Unies à Bagdad par des terroristes.