Le HCR condamne les décès de réfugiés au large du Yémen et demande une enquête

Inquiétude visible de ces réfugiés somaliens qui s'apprêtent à embarquer sur un bateau de passeurs pour quitter la Somalie vers le Yémen, novembre 2007.   © Alixandra Fazzina

Genève (HCR) – Le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, condamne la tragédie survenue jeudi dernier au cours de laquelle 42 personnes ont été tuées lorsqu’un bateau transportant environ 145 passagers, y compris des femmes et des enfants, a pris feu au large de l’ouest du Yémen, près d’Al Hudaydah.

« Les civils supportent de façon disproportionnée les conséquences du conflit et de la crise humanitaire au Yémen », a indiqué le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés Filippo Grandi. « Plus que jamais, la paix est nécessaire d’urgence au Yémen. Seule une solution politique de la crise qui soit pacifique peut mettre un terme à la situation actuelle de misère et de souffrance. »

Les circonstances entourant l’attaque de jeudi demeurent obscures mais, selon la législation internationale, les civils ne doivent pas être attaqués et les parties au conflit doit faire leur possible pour protéger les civils.

« Plus de quarante vies humaines ont été perdues au cours de cette attaque injustifiée contre des civils sans défense fuyant la violence et le conflit, et de nombreuses questions restent sans réponse sur les circonstances de cette terrible tragédie. Nous appelons toutes les parties au conflit à mener une enquête appropriée afin de déterminer les responsabilités et d’éviter que cet incident ne se répète », a indiqué Filippo Grandi.

Le personnel du HCR sur le terrain apporte de l’aide aux familles des victimes et aux survivants de l’attaque.

Le Yémen est plongé dans une crise humanitaire et le pays est potentiellement confronté à la famine. Sur les trois millions de Yéménites déplacés par le conflit, un million de civils sont rentrés chez eux dans des conditions précaires et deux millions d’autres demeurent déplacés. Le pays accueille également près de 280 000 demandeurs d’asile et réfugiés enregistrés, des Somaliens pour la plupart. L’année dernière, plus de 117 000 réfugiés et migrants sont arrivés au Yémen.