Yusra Mardini nommée Ambassadrice de bonne volonté du HCR

Yusra Mardini raconte ce qui lui est arrivé au Forum économique mondial 2017 à Davos (Suisse).   © David G McIntyre/ Zuma Press

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a annoncé ce jour la nomination de Yusra Mardini, réfugiée syrienne et athlète olympique, en qualité d'Ambassadrice de bonne volonté.

Depuis sa sélection pour les Jeux Olympiques de Rio 2016, Yusra Mardini a travaillé en étroite collaboration avec le HCR et au travers de sa performance enthousiasmante, elle a fait connaître la toute première équipe olympique d'athlètes réfugiés ainsi que la crise mondiale des réfugiés.

Elle donne désormais une voix forte à toutes les personnes déracinées dans le monde, tout en offrant un puissant exemple de leur résilience et de leur détermination à reconstruire leur existence et à apporter une contribution positive à leurs communautés d'accueil.

À l'Assemblée générale des Nations Unies en septembre 2016, Yusra Mardini a plaidé pour les droits des réfugiés qui doivent avoir accès à un abri décent, à l'éducation, à des moyens d’existence et à des possibilités de formation.

En janvier 2017, elle a représenté le HCR au Forum économique mondial de Davos où elle était la plus jeune participante. Face à un auditoire de haut niveau, elle a souligné que dans le contexte actuel où la durée d'exil moyenne s’élève désormais à 17 ans, les réfugiés doivent pouvoir croire en leur avenir et celui de leurs enfants plutôt que de vivre dans l’incertitude. « Avec l'estomac plein, les réfugiés peuvent survivre, mais ils ne pourront s'épanouir que si leur âme est nourrie elle aussi », a-t-elle déclaré.

Durant l'année écoulée, Yusra Mardini a également plaidé la cause des réfugiés lors de réunions avec le Pape, le Président Obama ainsi que des souverains, des personnalités influentes du monde des affaires et d’autres dirigeants mondiaux.

« Il n'y a pas de honte à être un réfugié quand on se rappelle qui l'on est. Nous sommes toujours ce que nous étions avant, chez nous : médecins, ingénieurs, avocats, enseignants, étudiants... Nous sommes toujours des mères et des pères, des frères et des sœurs. Ce sont la guerre et les persécutions qui nous ont contraints à abandonner nos foyers pour trouver la paix. C'est tout ça un réfugié. C'est ce que je suis. C'est ce que sont tous ceux qui composent cette population croissante de personnes qui n'ont plus de pays. Je suis une réfugiée et je suis fière d'œuvrer pour la paix, pour la décence et la dignité de tous ceux qui fuient la violence. Ralliez-vous à moi, soyez à nos côtés. »

Se félicitant de la nomination de Yusra Mardini en qualité d'Ambassadrice de bonne volonté du HCR, Filippo Grandi, le Haut Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, a déclaré : « Yusra est une source d'inspiration. Du fait de son impressionnante histoire personnelle, elle incarne les espoirs, les craintes et le potentiel de plus de 10 millions de jeunes réfugiés dans le monde. ».

Le président du CIO, Thomas Bach, a déclaré: « La participation de Yusra et de ses collègues de l'équipe olympique des athlètes réfugiés aux Jeux olympiques de Rio 2016 a envoyé un message d'espoir à tous les réfugiés dans le monde. Cela a démontré au grand public à travers le monde que les réfugiés sont des êtres humains comme les autres et qu’ils sont une source d’enrichissement pour la société. J'espère que, grâce à son rôle d'Ambassadrice de bonne volonté du HCR, Yusra continuera à être une source d’inspiration pour les réfugiés, en nous rappelant que tous peuvent contribuer à la société par le talent, les compétences et la force de l'esprit humain ».

En acceptant sa nouvelle mission, Yusra a déclaré : « Je suis ravie de rejoindre la famille du HCR et impatiente de continuer à transmettre le message que les réfugiés sont des gens normaux ayant connu des expériences terribles et traumatisantes et qu’ils sont capables de choses extraordinaires si seulement on leur en donne la chance. L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés mène une action capitale et fait un travail considérable pour venir en aide aux réfugiés dans des conditions extrêmement difficiles et je suis très fière de lui prêter ma voix pour le soutenir. »

Yusra Mardini n'est pas disponible pour des interviews par les médias, mais des informations détaillées sur son parcours sont disponibles ici : www.unhcr.org/fr/yusra-mardini


L’histoire de Yusra

Quand leur bateau est tombé en panne entre la Turquie et la côte de Lesbos, dernière étape d'un long périple pour fuir la ville de Damas déchirée par la guerre, Yusra et sa sœur se sont jetées à l'eau pour tirer le bateau et mettre tous les passagers en sécurité. Elles ont nagé pendant des heures et risqué leur propre existence pour sauver la vie des 20 autres personnes à bord. Le Comité international olympique a reconnu le courage de cette jeune nageuse d'élite qui est devenue membre de la toute première équipe olympique d'athlètes réfugiés ayant concouru aux Jeux Olympiques de Rio 2016. Yusra étudie à plein temps en Allemagne et continue de s'entraîner dans l'espoir de prendre part au prochain Jeux olympiques de 2020 à Tokyo.


Le HCR en bref

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, a été créé le 14 décembre 1950 par l'Assemblée générale des Nations Unies. Le HCR a pour mission de défendre les droits et d'assurer le bien-être des réfugiés et des apatrides. Depuis plus de six décennies, il a aidé des dizaines de millions de personnes à recommencer une nouvelle vie. Le HCR est en première ligne de l'action menée dans les grandes crises humanitaires mondiales dont la Syrie, l'Iraq, l'Afghanistan, le Soudan du Sud, la République démocratique du Congo et d'innombrables autres situations d'urgence.


Contacts médias :