Le HCR se félicite de la décision de la Thaïlande d'accorder la citoyenneté aux jeunes garçons et à l'entraîneur secourus dans une grotte

Les 12 jeunes garçons et leur entraîneur qui ont été secourus depuis la grotte inondée arrivent pour une conférence de presse dans la province de Chiang Rai, au nord de la Thaïlande. 18 juillet 2018.

Les 12 jeunes garçons et leur entraîneur qui ont été secourus depuis la grotte inondée arrivent pour une conférence de presse dans la province de Chiang Rai, au nord de la Thaïlande. 18 juillet 2018.   © REUTERS / Soe Zeya Tun

Le HCR, l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés, se félicite de la décision du gouvernement thaïlandais d'accorder la citoyenneté à trois jeunes garçons et à leur entraîneur de football, qui ont récemment été secourus dans une grotte de Chiang Rai dans le cadre d'une opération de secours sans précédent dirigée par les autorités thaïlandaises.

« En accordant la citoyenneté à ces jeunes garçons et à leur entraîneur, la Thaïlande leur a donné la chance de rêver d'un avenir meilleur et d'atteindre leur plein potentiel », a déclaré Carol Batchelor, Conseillère spéciale du HCR sur l'apatridie. « En leur offrant la citoyenneté, la Thaïlande leur a donné une identité officielle qui leur permettra de réaliser leurs aspirations et de vivre en tant que membres à part entière de la société. »

Les personnes qui ne sont pas officiellement reconnues comme ressortissantes d'un État sont considérées comme « apatrides » et ne peuvent exercer leurs droits fondamentaux ni accéder aux services essentiels. Dans certains cas, ils ne peuvent pas voyager, se marier, posséder des biens, travailler ni contribuer efficacement à la société dans laquelle ils vivent. Leur problème reste souvent invisible et silencieux, ce qui les laisse marginalisés et exclus de leur communauté. On sait que plusieurs millions de personnes à travers le monde sont apatrides.

« Les personnes apatrides sont souvent confrontées à l'incertitude », a déclaré Carol Batchelor. « C'est un exemple éclatant de la façon dont une action positive de l'État peut aider les gens et résoudre rapidement leur situation d'apatride. Nous saluons cet effort de la Thaïlande et exhortons tous les États accueillant des populations apatrides à contribuer à l'éradication de ce fléau entièrement évitable pour l'humanité. » Le ministère thaïlandais de l'Intérieur a publié des directives sur la détermination de la citoyenneté pour les apatrides, dont beaucoup font partie des « Tribus des collines » vivant dans des zones frontalières reculées, avec un accès limité à l'information.

Malgré ces difficultés, la Thaïlande est le pays chef de file au niveau régional concernant les mesures visant à éliminer l'apatridie. Quelque 100 000 personnes ont obtenu la nationalité thaïlandaise depuis 2008 et le Gouvernement thaïlandais s'est également engagé à trouver des solutions en matière de nationalité pour 480 000 apatrides d'ici 2024.

Le HCR et son partenaire, l'Adventist Relief and Development Agency (ADRA), continuent d'aider le gouvernement thaïlandais et les communautés apatrides en Thaïlande à atteindre l'objectif du pays pour éradiquer l'apatridie. En 2014, le HCR a lancé sa campagne #IBelong, avec l'intention d’éliminer l'apatridie dans le monde entier une décennie plus tard.

 

Pour de plus amples informations à ce sujet, veuillez svp contacter :