Les retours volontaires en Afghanistan passent le cap des 100 000 en 2010

Le nombre de retours librement consentis en Afghanistan depuis le Pakistan et l'Iran dépasse les 100 000 en 2010, dont 95 000 personnes sont rentrées depuis le Pakistan.

Une famille afghane rentre vers l'Afghanistan depuis un centre de rapatriement volontaire au Pakistan au début de cette année.   © HCR/R.Ali

KABOUL, Afghanistan, 27 août (HCR) - Cette année, le nombre de retours librement consentis en Afghanistan depuis le Pakistan et l'Iran a désormais dépassé les 100 000, soit près du double par rapport à 2009. Quelque 95 000 personnes sont rentrées depuis le Pakistan.

Le programme de rapatriement volontaire vers l'Afghanistan reste le plus important programme de ce type mené par le HCR à travers le monde, avec quelque 4,5 millions de personnes rapatriées en Afghanistan depuis 2002. Comme le montrent les chiffres de l'année dernière, le nombre des retours peut varier significativement d'année en année.

Dans le cadre de ses responsabilités de suivi, le HCR mène des entretiens avec les Afghans rapatriés pour évaluer les motifs du retour. Cette année, la plupart des facteurs souvent cités concernent des raisons économiques, des difficultés au Pakistan et des améliorations locales en terme de sécurité dans certaines régions de l'Afghanistan.

Globalement, près de 70 pour cent des rapatriés proviennent de la région de Khyber Pakhtunkhwa, et le reste revient du Baloutchistan, du Punjab et de la province de Sindh. Un tiers des rapatriés rejoint l'est de l'Afghanistan, et un autre tiers rentre dans la région centrale. Le reste rejoint principalement le nord-est du pays.

Parallèlement, au Pakistan, le HCR est en discussion avec les autorités pour réhabiliter les villages de réfugiés endommagés dans les provinces de Khyber Pakhtunkhwa et du Baloutchistan. A ce jour, dans les régions affectées par les inondations, le HCR est venu en aide à environ 700 000 personnes, ce qui représente un tiers des personnes que l'organisation souhaite assister.

Pour accélérer l'assistance, le HCR a établi des points supplémentaires de distribution dans les zones les plus affectées à Shangla, Swat, Peshawar, Charsadda et Kohistan. Nous sommes également en train d'établir des plateformes humanitaires supplémentaires et d'identifier des partenaires pour élargir notre action de proximité au bénéfice des sinistrés ayant besoin d'une aide.

Plus au sud, dans la province de Sindh, quelque 2 000 familles ont déjà reçu de la part du HCR des articles non alimentaires. Les tentes du HCR ont permis d'aider des personnes sinistrées à Sukkar, Shikarpur et Jacobabad.

De source gouvernementale, le nombre des personnes déplacées au Baloutchistan atteint désormais 1,1 million de personnes, dont 700 000 sont originaires des zones affectées par les inondations dans la province de Sindh.