Environ 1000 réfugiés et migrants secourus par les garde-côtes au large de l'Italie

L'opération a permis de porter secours à des Syriens, des Iraquiens et d'autres ressortissants depuis deux bateaux qui dérivaient au large de la Sicile.

Le personnel du HCR attend dans le port d'Augusta en Sicile le débarquement des réfugiés secourus en Méditerranée.   © HCR/C. Sami

GENÈVE, 13 mai (HCR) - Environ 1000 personnes de différentes nationalités, y compris des familles réfugiées et des enfants non accompagnés, ont été secourues hier au cours d'opérations coordonnées par Frontex.

Dans le cadre d'une seule de ces opérations, quelque 500 personnes ont été secourues au large de la Sicile, au sud-est du Cap Passero. Ces personnes voyageaient à bord de deux bateaux de pêche qui avaient quitté l'Egypte quelques jours auparavant.

« Selon les garde-côtes italiens, parmi ce groupe se trouvent des Syriens et des Iraquiens, ainsi que d'autres ressortissants », a déclaré William Spindler, porte-parole du HCR lors d'un point de presse à Genève vendredi (13 mai).

A part les deux bateaux de pêche qui naviguaient depuis l'Egypte, d'autres petits bateaux venaient probablement de la Libye.

Le débarquement des 1000 personnes secourues hier a lieu aujourd'hui dans quatre villes portuaires différentes du sud de l'Italie : Catane, Palerme, Augusta et Crotone. Il durera probablement toute la journée.

Le personnel du HCR sera présent pour informer et porter assistance aux personnes secourues.

Cette année, 187 920 réfugiés et migrants sont déjà arrivés en Europe par la mer, y compris 155 765 en Grèce et 31 252 en Italie.

Le HCR continue de plaider en faveur de voies légales pour que les réfugiés puissent rejoindre l'Europe via la réinstallation et des programmes d'admission à titre humanitaire, de regroupement familial, de parrainage privé, de visas étudiants à titre humanitaire et réfugiés ou de visas de travail, etc, afin de mettre un terme à la traite d'êtres humains.