SDN

Profil d'opérations 2015 - Soudan

| Aperçu |

Environnement opérationnel

  • La situation humanitaire au Soudan s'est détériorée au cours des deux dernières années, avec de nouveaux déplacements internes provoqués par le conflit au Darfour. Environ 400000 nouveaux déplacés internes ont été enregistrés entre janvier et août 2014. Selon les chiffres de l'ONU, 6,9 millions de personnes ont besoin d'une assistance humanitaire au Soudan. Les dernieres estimations indiquent que d'ici la fin 2015, le nombre de réfugiés et de demandeurs d'asile dans le pays pourrait s'élever à 460000.

  • Le Soudan a une longue tradition d'hospitalité envers les réfugiés et les demandeurs d'asile: il en accueille actuellement 167000 dans l'est du pays, au Darfour et à Khartoum. A la mi-octobre 2014, plus de 100000 Sud-Soudanais avaient cherché refuge au Soudan, et leur nombre devrait augmenter tant qu'une solution politique n'aura pas été trouvée au Soudan du Sud. Ils sont autorisés à se déplacer librement dans le pays. La présence des réfugiés exerce une pression supplémentaire sur les ressources du Soudan, déjà frappé par la récession économique, et sur celles des organisations humanitaires, qui tentent tant bien que mal de faire face à de nombreuses situations d'urgence.

  • L'accès à certaines zones demeure limité pour le personnel humanitaire, en particulier international, ce qui restreint la capacité du HCR à mener à bien sa mission.

  • Un nombre accru de cas de refoulement a été signalé au premier semestre 2014 et les autorités ont suspendu diverses activités de soutien à la population réfugiée de longue date au Soudan oriental. Bien qu'une nouvelle loi sur l'asile ait été adoptée en 2014, elle n'accorde qu'une liberté de mouvement limitée aux réfugiés.

  • Le Soudan a joué un rôle actif dans la lutte contre la traite des êtres humains, phénomène qui concerne toute la Corne de l'Afrique. Une loi contre la traite a été adoptée en 2014 et le nombre de cas constatés a décliné depuis 2012.

Personnes relevant de la compétence du HCR

Les principales populations relevant de la compétence du HCR au Soudan sont : les réfugiés et demandeurs d'asile érythréens, qui résident pour la plupart au Soudan oriental et à Khartoum ; les réfugiés en provenance du Soudan du Sud, qui ont fui la violence dans leur pays depuis décembre 2013 ; les déplacés internes, dont le nombre a augmenté de plusieurs centaines de milliers en 2014, dépassant les chiffres prévisionnels de l'Organisation ; les personnes d'origine sud-soudanaise qui vivent au Soudan depuis la sécession et risquent de devenir apatrides.

Chiffres HCR prévisionnels pour le Soudan*
Type de population Origine Janvier 2015 Décembre 2015
Total dans le pays Nb personnes
assistées par
le HCR
Total dans le pays Nb personnes
assistées par
le HCR
Total 2 329 100 1 875 040 2 596 640 2 098 950
* On estime à 300 000-350 000 le nombre de personnes d'origine sud-soudanaise qui vivaient au Soudan avant le début du conflit au Soudan du Sud en décembre 2013. Selon les informations existantes, la grande majorité d'entre elles sont, en principe, susceptibles d'obtenir des documents confirmant leur nationalité sud-soudanaise.
Réfugiés Tchad 8 910 8 830 9 540 9 440
Erythrée 117 320 89 800 125 530 96 090
Soudan du Sud 51 340 50 540 101 440 100 580
Pays divers 5 470 2 340 5 850 2 500
Apparentés réfugiés Rép. centrafricaine 2 280 - 2 430 -
Tchad 35 740 5 140 38 240 5 500
Demandeurs d'asile Rép. dém. du Congo 930 870 990 930
Erythrée 2 660 670 2 850 710
Ethiopie 7 280 1 020 7 790 1 090
Pays divers 700 350 750 380
Réfugiés rapatriés durant l'année Soudan 12 000 12 000 10 000 10 000
Déplacés internes Soudan 1 976 000 1 680 000 2 174 000 1 848 000
Personnes apparentées à des déplacés internes Soudan 85 000 - 93 500 -
Déplacés internes rentrés durant l'année Soudan 20 000 20 000 20 000 20 000
Autres personnes relevant de la compétence du HCR Ethiopie 3 420 3 420 3 660 3 660
Pays divers 70 70 70 70

| Réponse |

Besoins et stratégies

En 2015, l'afflux de réfugiés en provenance du Soudan du Sud devrait se poursuivre ; selon les dernières estimations, leur nombre devrait atteindre 130 000 en début d'année. Le Haut Commissariat continuera à diriger et à coordonner l'action menée pour épauler le Gouvernement dans ses efforts. Il plaidera pour qu'un cadre juridique soit clairement établi pour les Sud-Soudanais nouvellement arrivés, afin qu'ils bénéficient des droits et des prestations affirmés dans les déclarations publiques des autorités.

L'afflux de réfugiés en provenance d'Erythrée devrait également persister à l'est du pays, avec plus d'un millier d'arrivées par mois. Quatre-vingts pour cent des nouveaux arrivants, y compris les mineurs non accompagnés, poursuivent leur trajet au-delà du Soudan, et beaucoup sont exposés à de graves problèmes de protection, tels que la traite d'êtres humains. Le HCR continuera à plaider pour qu'ils bénéficient du droit d'asile et s'efforcera de consolider les acquis en matière de lutte contre la traite. Il accordera une attention particulière aux personnes ayant des besoins spécifiques, en mettant notamment en oeuvre des interventions ciblées en faveur des enfants.

Après avoir suspendu les activités prévues en 2014 dans le cadre de l'Initiative pour des solutions transitoires, les autorités ont repensé leur approche et élaborent des projets stratégiques en faveur de l'autosuffisance qui profiteront à la fois aux réfugiés et aux communautés d'accueil.

A Khartoum, l'évaluation de la population de réfugiés et de demandeurs d'asile urbains achevée en 2014 permettra d'élaborer une stratégie pour répondre aux besoins d'environ 32 000 réfugiés urbains. Cette stratégie s'appuiera sur une opération d'enregistrement menée conjointement par le HCR et le Commissaire aux réfugiés. Les principaux domaines d'intervention seront les moyens de subsistance, l'éducation et la santé.

Le HCR renforcera les partenariats nationaux pour faire face aux nouveaux déplacements de population et aux éventuels retours de Soudanais réfugiés à l'étranger, ainsi qu'à l'afflux de nouveaux arrivants en provenance du Soudan du Sud. Il appuiera les initiatives communautaires visant à éviter les conflit entre les populations locales et les personnes de retour dans des régions extrêmement instables souffrant d'une pénurie de ressources.

Lerisqued'apatridie,principalementpourlespopulations exposées suite à l'indépendance du Soudan du Sud, sera pris en compte et le HCR dispensera des conseils juridiques. Il appuiera les procédures visant à confirmer la nationalité et les documents d'identité des Sud-Soudanais, afin d'éviter qu'ils deviennent apatrides et de renforcer leur protection. Parallèlement, l'Organisation mènera une vaste campagne de délivrance de documents pour les Sud-Soudanais réfugiés au Soudan.

Au Darfour, le HCR réexamine actuellement son engagement auprès des déplacés internes en raison des difficultés d'accès. En tant que chef de file des modules de la protection ainsi que des abris d'urgence et des articles non alimentaires, il s'efforcera d'améliorer les interventions d'urgence en cas de nouveaux déplacements de population, en répondant aux besoins de protection les plus vitaux dans certains camps de déplacés. En ce qui concerne les réfugiés, l'Organisation poursuivra les actions prévues pour offrir protection et assistance et promouvoir des solutions durables.

| Mise en oeuvre |

Coordination

Le HCR continuera à coopérer étroitement avec son principal homologue gouvernemental, le Commissaire aux réfugiés, ainsi qu'avec les ministères concernés, en particulier ceux de l'Intérieur, des Affaires étrangères et de la Justice.

De solides partenariats ont également été établis avec la Commission d'aide humanitaire en ce qui concerne les déplacements internes et les questions liées aux Sud-Soudanais. Au Darfour, le HCR travaille en liaison avec l'Autorité régionale du Darfour et l'Opération hybride Union africaine/Nations Unies au Darfour (MINUAD) ; il demeurera pleinement engagé au sein de l'Equipe des Nations Unies et de l'équipe de pays pour l'action humanitaire, notamment dans le cadre des modules interorganisations.

Le HCR continuera à appliquer le nouveau modèle de coordination pour les réfugiés afin de faire face à la situation d'urgence des réfugiés sud-soudanais et participera activement aux initiatives interinstitutions telles que le Plan régional d'aide aux déplacés et réfugiés sud-soudanais.

2015 Partenaires du HCR - Soudan
Partenaires d'exécution
Organismes gouvernementaux : Autorités de l'Etat de Gedaref, Commissaire aux réfugiés, Commission d'aide humanitaire, Commission des oeuvres bénévoles et humanitaires, Direction de la nationalité, des passeports et de l'immigration (Soudan du Sud), Ministère des Affaires sociales (Darfour du Sud), Ministère du Développement social, des femmes et des enfants (Kordofan méridional), Ministère de la Protection sociale et de la protection de l'enfance (Kassala), Ministère de la Protection sociale et des Affaires humanitaires (Nil bleu), Services d'orientation des réfugiés
ONG : Africa Humanitarian Action, Al Fanar Psychosocial Rehabilitation Centre, Al Manar Voluntary Organization, Conseil danois pour les réfugiés, Cooperazione Internazionale, El Sugya Charity Organization, Global Health Foundation, HelpAge International, Human Appeal International, Labena Organization for Women's Development, Organization for Voluntary Humanitarian Assistance Programme, People's Legal Aid Centre, Save the Children - Suède, Société soudanaise du Croissant-Rouge, Sudan Organization for Development, Triangle génération humanitaire, Vision du Monde - Allemagne, Vision du Monde - International, Windle Trust International
Autres : UNOPS
Partenaires opérationnels
Autres : Banque mondiale, BCAH, CICR, FAO, FNUAP, MINUAD, OIM, OMS, ONUDI, ONU-Habitat, PAM, PNUD, UNHAS, UNICEF, Union africaine, VNU

| Informations financières |

Les besoins financiers de l'opération du HCR au Soudan ont diminué depuis 2011. Néanmoins, le budget initial de 97,4 millions de dollars E.-U. prévu pour 2014 a été corrigé à la hausse en raison du nombre inattendu de réfugiés sud-soudanais arrivés en cours d'année. Les 54,4 millions de dollars E.-U. additionnels requis pour faire face à cet afflux ont été présentés dans un appel supplémentaire.

Par rapport au budget initialement approuvé pour 2014, les ressources requises pour 2015 seront nettement plus élevées, puisqu'elles englobent les besoins estimés pour les réfugiés sud-soudanais. Au cas où les besoins d'urgence pour ces derniers continueraient d'augmenter en 2015, un appel supplémentaire serait émis.

Au total, le budget du HCR pour 2015 a été fixé à 130,6 millions de dollars E.-U., dont 97,1 millions pour les réfugiés et 30,5 millions pour les déplacés internes. Près de 3,1 millions de dollars E.-U. ont été alloués au programme de lutte contre l'apatridie.

Source: HCR Appel global 2015 (actualisation)