MRT

Profil d'opérations 2015 - Mauritanie

| Aperçu |

Environnement opérationnel

  • En 2015, le HCR fournira protection et assistance à quelque 48 000 réfugiés dans le camp de Mbera, situé à environ 50 kms de la frontière malienne dans une région isolée, aride et pauvre.

  • La Mauritanie est partie à la Convention de 1951 sur les réfugiés et à son Protocole de 1967. Elle travaille actuellement à la mise en place d'un système national d'asile avec l'aide du HCR.

  • Le Gouvernement fournit des terres pour le camp de Mbera et assure la sécurité des réfugiés maliens et des travailleurs humanitaires. Il facilite l'accès aux services essentiels pour les réfugiés urbains.

  • En l'absence actuelle de système national d'asile, le HCR effectue l'enregistrement et la détermination du statut de réfugié (DSR), oeuvre pour le renforcement des capacités des autorités nationales en matière d'asile, fournit une assistance ciblée sur les réfugiés ayant des besoins spécifiques et recherche des solutions durables pour les réfugiés.

  • La situation au nord du Mali demeure fragile, ce qui empêche le retour massif des réfugiés résidant en Mauritanie. Si plus de 2 000 retours spontanés ont eu lieu en 2013, seuls 418 ont eu lieu au premier semestre 2014. D'après les consultations menées auprès des réfugiés, la majorité d'entre eux reste opposée au retour tant que certaines conditions ne sont pas remplies.

  • Selon les vérifications et l'enregistrement biométrique effectués à Nouakchott et Nouadhibou, 523 réfugiés et 687 demandeurs d'asile étaient enregistrés auprès du HCR fin août 2014. En outre, quelque 26 000 Sahraouis étaient considérés comme se trouvant dans une situation apparentée à celle des réfugiés. Ils ne se sont pas adressés au HCR car ils sont bien intégrés en Mauritanie.

Personnes relevant de la compétence du HCR

Les principales personnes relevant de la compétence du HCR sont les réfugiés maliens installés dans le camp de Mbera, ainsi que les réfugiés et demandeurs d'asile urbains principalement originaires des pays d'Afrique sub-saharienne et résidant à Nouakchott et Nouadhibou.

Si les conditions étaient propices à leur retour individuel, les rapatriés mauritaniens du Sénégal seraient également identifiés par le HCR comme des personnes relevant de sa compétence.

Chiffres HCR prévisionnels pour la Mauritanie
Type de population Origine Janvier 2015 Décembre 2015
Total dans le pays Nb personnes
assistées par
le HCR
Total dans le pays Nb personnes
assistées par
le HCR
Total 75 120 49 120 71 110 45 110
Réfugiés Rép. dém. du Congo 100 100 120 120
Côte d'Ivoire 300 300 350 350
Mali 48 000 48 000 36 000 36 000
Pays divers 200 200 270 270
Apparentés réfugiés Sahara occidental 26 000 - 26 000 -
Demandeurs d'asile Rép. dém. du Congo 60 60 50 50
Côte d'Ivoire 350 350 200 200
Rép. arabe syrienne 30 30 40 40
Pays divers 80 80 80 80
Réfugiés rapatriés durant l'année Mauritanie - - 8 000 8 000

| Réponse |

Besoins et stratégies

La situation au nord du Mali demeure fragile et elle ne permet pas d'envisager à court ou moyen terme le retour à grande échelle des réfugiés maliens qui résident en Mauritanie. Le HCR et ses partenaires continueront donc d'assurer une réponse humanitaire au bénéfice d'environ 48 000 réfugiés maliens dans le camp de Mbera.

Le camp dispose désormais d'infrastructures de base et les réfugiés ont accès aux services essentiels dans les secteurs de la santé, de l'eau, de l'assainissement et de l'éducation.

En 2015, le HCR et ses partenaires continueront de couvrir les besoins essentiels des réfugiés en matière de protection et d'assistance. L'accent sera mis sur le renforcement de l'autosuffisance des réfugiés maliens et l'amélioration de leur bien-être social et économique, moyennant un plus grand investissement dans l'éducation, la formation professionnelle et le soutien aux moyens de subsistance.

Les efforts destinés à promouvoir la coexistence pacifique entre les réfugiés et la population d'accueil seront renforcés et le HCR mettra en oeuvre des projets basés sur la communauté dans les régions accueillant des réfugiés. Des sessions de sensibilisation entre les représentants des réfugiés et des communautés d'accueil encourageront le dialogue et promouvront la gestion et la résolution des conflits de manière non violente.

La situation sécuritaire instable au nord du Mali exige des mesures de préparation en cas d'urgence afin d'assurer une réponse rapide à tout nouvel afflux de réfugiés.

Depuis la mise en place de l'enregistrement biométrique dans le camp de Mbera en avril 2013, les efforts se sont poursuivis pour gérer efficacement les données sur les réfugiés. En 2015, le HCR continuera de mettre régulièrement à jour sa base de données pour fournir des données exactes sur la population et produire des statistiques détaillées sur la population réfugiée. Cela permettra d'adapter les interventions humanitaires aux besoins des réfugiés et de cibler les activités sur les plus vulnérables.

Afin de protéger et d'assister les réfugiés et les demandeurs d'asile urbains, le HCR continuera de plaider pour l'adoption d'une loi nationale sur l'asile et la délivrance de documents d'état civil pour les réfugiés, en particulier des certificats de naissance pour les enfants réfugiés nés en Mauritanie. Le HCR continuera d'effectuer l'enregistrement et la DSR tout en renforçant les capacités des autorités en matière d'asile.

Etant donné la situation sociale et économique difficile des réfugiés urbains, le HCR continuera de couvrir leurs besoins de base, en mettant l'accent sur les personnes ayant des besoins spécifiques. En parallèle, le HCR renforcera ses activités comme les cours d'alphabétisation, la formation professionnelle et les projets de micro-finance, tout en poursuivant la recherche de solutions durables.

Quelque 13 000 réfugiés mauritaniens n'ayant pas participé à l'opération de rapatriement librement consenti achevée en mars 2012 sont enregistrés au Sénégal. Parmi eux, 700 ont exprimé le souhait de rentrer en Mauritanie. Lorsqu'un accord relatif à l'avenir des réfugiés mauritaniens au Sénégal sera trouvé entre les autorités mauritaniennes et sénégalaises, le HCR aidera à faciliter les retours individuels.

| Mise en oeuvre |

Coordination

A la demande du Gouvernement mauritanien, le HCR coordonne la réponse humanitaire à la situation des réfugiés maliens, en collaboration étroite avec le ministère de l'Intérieur et de la décentralisation et un comité de suivi désigné par les autorités.

Il fait également partie de l'Equipe des Nations Unies et de l'Equipe humanitaire dans le pays et coopère avec des agences de l'ONU comme le BCAH, UNICEF et le PAM, ainsi que des ONG nationales et internationales. Des réunions régulières de coordination sont organisées à Nouakchott et Bassikounou.

En 2015, le HCR coopérera avec l'initiative « Eduquer un enfant » afin de fournir une éducation primaire aux enfants réfugiés maliens du camp de Mbera.

2015 Partenaires du HCR - Mauritanie
Partenaires d'exécution
Organismes gouvernementaux : Agence nationale du registre des populations et des titres sécurisés, Commission pour la sécurité alimentaire, Ministère de l'Intérieur et de la Décentralisation
ONG : Acción contra el Hambre España, Association pour la lutte contre la pauvreté et le sousdéveloppement, INTERSOS, Lutheran World Federation, ONG Actions, SOS Désert
Partenaires opérationnels
ONG : Adventist Development and Relief Agency, Appui au développement intégré des communautés rurales, Association mauritanienne des droits de l'Homme, Association mauritanienne pour la promotion de la famille, Ensemble pour la solidarité et le développement, Médecins sans Frontières - Belgique
Autres : BCAH, CICR, Croissant-rouge mauritanien, FNUAP, HCDH, OIM, OMS, PAM, PNUD, UNICEF, VNU

| Informations financières |

Les besoins financiers pour l'opération du HCR en Mauritanie en 2015 s'élèvent à 24,4 millions de dollars E.-U., soit une légère augmentation par rapport au budget initial prévu pour la Mauritanie en 2014. Cela permettra au HCR de protéger et d'assister presque 50 000 personnes dans les camps et les zones urbaines.

Le programme pour les réfugiés maliens en Mauritanie a été sélectionné pour bénéficier de l'initiative du HCR « Seeds for Solutions » pour 2014-2016. Bien que ce financement couvre en partie les activités orientées vers des solutions, des ressources seront toujours nécessaires pour satisfaire les besoins de base des réfugiés à court et moyen terme. Malgré des efforts considérables pour atteindre les standards humanitaires, certains secteurs (comme la nutrition et l'éducation) restent en-dessous de ceux-ci. Si les ressources ne sont pas disponibles, les progrès réalisés ne seront pas maintenus et les standards ne seront pas atteints dans des secteurs critiques.

Source: HCR Appel global 2015 (actualisation)