TUR

Profil d'opérations 2015 - Turquie

| Aperçu |

Environnement opérationnel

  • Depuis l'entrée en vigueur, en avril 2014, de la nouvelle loi sur les étrangers et la protection internationale, la Direction générale pour la gestion des migrations est devenue la seule institution responsable des questions relatives à l'asile. Alors que la Turquie maintient toujours sa limitation géographique à la Convention de 1951, la loi garantit protection et assistance aux demandeurs d'asile et réfugiés, quel que soit leur pays d'origine.

  • Depuis le début de la crise syrienne en 2011, la Turquie, dont on estime qu'elle a accueilli plus d'un million de Syriens, a maintenu une réponse d'urgence d'un niveau toujours élevé et a déclaré un régime de protection temporaire, garantissant le non-refoulement et l'assistance dans 22 camps, où près de 217 000 personnes séjournent. La Turquie construit actuellement deux camps supplémentaires.

  • En 2014, la Turquie a également enregistré une hausse sans précédent des demandes d'asile présentées par des Afghans, des Iraquiens et des Iraniens. La détérioration de la sécurité en Iraq a provoqué une augmentation soudaine du nombre de réfugiés iraquiens : on estime que 81 000 d'entre eux se trouvaient en Turquie en septembre 2014, ce nombre devant vraisemblablement passer à 100 000 d'ici à la fin de l'année.

  • On prévoit que le nombre de réfugiés et de demandeurs d'asile en Turquie en 2015 atteindra probablement près de 1,9 million, dont 1,7 million de réfugiés syriens. Le HCR continuera de collaborer étroitement avec le Gouvernement turc pour soutenir les mesures de protection et faciliter l'accès aux services publics et à l'assistance disponibles aux réfugiés urbains et aux personnes non syriennes relevant de la compétence du HCR.

Personnes relevant de la compétence du HCR

Le principal groupe relevant de la compétence du HCR en Turquie en 2014 est formé de réfugiés syriens, dont la plupart ont fui le conflit dans les provinces syriennes jouxtant la Turquie. De nouvelles arrivées devraient continuer tout au long de 2015. Les enfants représentent la moitié des réfugiés originaires de la République arabe syrienne.

Les personnes non syriennes relevant de la compétence du HCR sont principalement originaires d'Afghanistan, d'Iraq, de la République islamique d'Iran et de Somalie, la majorité étant des demandeurs d'asile iraquiens. Alors que la situation humanitaire et sécuritaire se dégrade en Iraq, on estime désormais que jusqu'à 100 000 personnes pourraient chercher protection en Turquie d'ici fin 2014. La plupart des réfugiés non syriens résident en Turquie depuis relativement peu de temps et un nombre considérable d'entre eux sortent de situations de réfugiés prolongées dans les pays maintenant touchés par un conflit.

Chiffres HCR prévisionnels pour la Turquie*
Type de population Origine Janvier 2015 Décembre 2015
Total dans le pays Nb personnes
assistées par
le HCR
Total dans le pays Nb personnes
assistées par
le HCR
Total 1 633 560 1 632 930 1 889 780 1 888 930
* Les chiffres prévisionnels concernant les personnes relevant de la compétence du HCR figurant dans le tableau ci-dessus se basent sur des tendances et des données d'enregistrement datant de début 2014. A la lumière de l'évolution de la situation en République arabe syrienne et en Iraq, des projections actualisées seront présentées dans les appels futurs pour des besoins supplémentaires en 2015 concernant les situations en Syrie et en Iraq y compris le plan régional de l'année 2015 pour les réfugiés et la résilience (3RP).
Réfugiés Afghanistan 3 930 3 930 3 930 3 930
Iraq 25 470 25 470 37 470 37 470
Rép. arabe syrienne 1 500 000 1 500 000 1 700 000 1 700 000
Pays divers 12 070 12 070 17 070 17 070
Demandeurs d'asile Afghanistan 32 330 32 330 42 330 42 330
Rép. islamique d'Iran 10 250 10 250 14 250 14 250
Iraq 43 070 43 070 67 070 67 070
Pays divers 5 820 5 820 6 820 6 820
Apatrides Apatrides 330 - 550 -
Autres personnes relevant de la compétence du HCR Fédération de Russie 310 - 310 -

| Réponse |

Besoins et stratégies

En 2015, le HCR épaulera les autorités turques pour renforcer la capacité de la nouvelle institution nationale chargée de l'asile et établir un système de réception fondé sur les droits. Le HCR continuera à travailler sur la gestion des cas, mais il commencera également un transfert progressif de l'enregistrement et de la détermination du statut de réfugié des personnes non syriennes.

Le HCR préconisera l'adoption d'une réglementation régissant la protection temporaire, l'accès des personnes relevant de sa compétence à une législation qui prévienne et traite la violence sexuelle et sexiste, un cadre national de protection de l'enfance et des mesures soutenant l'autosuffisance et l'intégration sociale des personnes relevant de sa compétence.

Le Haut Commissariat s'efforcera de consolider le système existant d'enregistrement préalable des demandeurs d'asile non syriens, pour permettre l'identification des plus vulnérables d'entre eux. Le renforcement des capacités des ONG se concentrera sur la possibilité réelle de bénéficier des services étatiques, en accordant une attention particulière à la protection des enfants réfugiés et leur accès concret à l'éducation. Le suivi régulier de la protection et le rapprochement avec les autorités locales, les ONG et les réfugiés demeureront des priorités.

Depuis le début de la crise syrienne, le HCR a soutenu la Turquie par la distribution d'articles de secours essentiels, un suivi sur le terrain et des conseils techniques. En 2015, le HCR continuera d'aider les autorités à répondre aux besoins de base et aux domaines essentiels de la protection.

Le plus grand défi dans le soutien prodigué aux autorités restera la taille de la population réfugiée et la région géographique couverte.

| Mise en oeuvre |

Coordination

En 2015, le HCR continuera de coopérer étroitement avec les autorités turques pour développer un nouveau régime d'asile. Le HCR épaulera tous les ministères de tutelle compétents et l'Agence de gestion des situations d'urgence et des catastrophes qui s'occupe de la réponse d'urgence pour les réfugiés syriens ainsi que la Direction générale de la gestion des migrations récemment créée.

Le HCR continuera de collaborer avec la société civile de même qu'avec les ONG internationales accréditées pour protéger les personnes relevant de sa compétence. Il recrutera l'aide des ONG pour l'enregistrement préalable, les activités de proximité, les campagnes d'information de masse, le dépistage des vulnérabilités, les conseils sociaux et juridiques, l'assistance psychologique et sociale et les formations professionnelles.

Au sein de l'équipe de l'ONU dans le pays, le HCR dirigera la coordination des activités des Nations Unies pour la situation syrienne, en intensifiant ses efforts et en élargissant ses partenariats au niveau national.

La collaboration avec l'OIM sera maintenue pour les dispositions de réinstallation et de rapatriement librement consenti.

2015 Partenaires du HCR - Turquie
Partenaires d'exécution
ONG : Association pour la solidarité avec les demandeurs d'asile et les migrants, Croissant-Bleu international, Fondation pour le développement des ressources humaines, International Medical Corps, Support to Life
Partenaires opérationnels
Organismes gouvernementaux : Agence turque de gestion des situations d'urgence et des catastrophes, Agence turque pour la coopération et le développement, Bureau de l'Ombudsman, Commandement général de la gendarmerie, Commandement général des garde-côtes turcs, Direction générale pour la gestion des migrations, Direction générale de la sécurité - Ministère de l'Intérieur, Institution nationale des droits de l'homme, Ministère de l'Education nationale, Ministère de l'Intérieur, Ministère de la Famille et des Politiques sociales, Ministère de la Justice, Ministère de la Santé, Ministère des Affaires étrangères, Présidence des affaires religieuses, Secrétariat général pour les relations avec l'Union européenne
ONG : Amnesty International, Ankara Refugee Lunch Support Group, Assemblée des citoyens d'Helsinki, Association des droits de l'homme et de la solidarité avec les opprimés (Mazlumder), Association des droits de l'homme, Fondation des droits de l'homme de Turquie, Association pour la solidarité avec les réfugiés (Multeci-Der), Caritas, Comité international de secours, Commission internationale catholique pour les migrations, Conseil danois pour les réfugiés, Education Volunteers Foundation of Turkey, Fondation pour les droits de l'homme, les libertés et les secours humanitaires, International Medical Corps, JRS / KADER, KAMER, KAOS Gay and Lesbian Cultural Research and Solidarity Association, Kimse Yok Mu, Ordre des avocats, Peace Research Institute in the Middle East, Relief International, Welthungerhilfe
Autres : Equipe des Nations Unies dans le pays, OIM, universités

| Informations financières |

Ces cinq dernières années, le budget opérationnel du HCR en Turquie a augmenté régulièrement, passant de 17,7 millions de dollars E.-U. en 2010 à 320,16 millions de dollars E.-U. en 2015. Cette hausse est principalement attribuable à l'afflux de réfugiés depuis des pays voisins, notamment des personnes déplacées par la crise syrienne et les événements en Iraq.

Dans le budget global fondé sur les besoins qui s'élève à 320,16 millions de dollars E.-U. pour 2015, 291,8 millions de dollars E.-U. correspondent aux activités planifiées pour apporter un soutien aux réfugiés syriens et 28,37 millions de dollars E.-U. seront consacrés à d'autres personnes relevant de la compétence du HCR. A la lumière de l'évolution de la situation en Iraq et en Syrie, tout changement dans les besoins sera présenté dans le Plan régional de résilience pour les réfugiés 2015 (3RP) pour la situation syrienne et dans un appel supplémentaire pour la situation iraquienne.

Source: HCR Appel global 2015 (actualisation)