Histoire du HCR

En 1954, le HCR a reçu le Prix Nobel de la Paix pour son travail novateur en Europe. Mais il a dû faire face à sa prochaine urgence majeure peu de temps après.

En 1956, lors de la révolution hongroise, 200 000 personnes se sont réfugiées en Autriche. Reconnaissant les Hongrois comme des réfugiés « prima facie », le HCR s’est efforcé de les réinstaller. Cette situation d’urgence et ses conséquences ont fait école en matière de gestion des crises de réfugiés par les organisations humanitaires pour les années à venir.

Dans les années 60, la décolonisation de l'Afrique a produit la première des nombreuses crises de réfugiés de ce continent. Les deux décennies suivantes, l'organisation a dû intervenir dans des situations de déplacement en Asie et en Amérique latine. En 1981, le HCR s'est vu de nouveau décerner le Prix Nobel de la Paix pour honorer son action désormais internationale en faveur des réfugiés.

Au début du XXIe siècle, le HCR est intervenu dans des crises de réfugiés majeures en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie. Le HCR a également été sollicité pour aider de nombreux déplacés internes victimes d'un conflit, ainsi que des apatrides. Dans certaines régions du monde, comme en Afrique et en Amérique latine, le mandat d’origine de 1951 a été renforcé par des instruments juridiques régionaux.

Le HCR dénombre à présent 10 966 employés. L’agence travaille dans 130 pays et son budget initial de de 300 000 dollars la première année est passé à 6,54 milliards de dollars en 2016.

En 2015, le HCR a célébré son 65e anniversaire. Au cours de son existence, le HCR a aidé plus de 50 millions de réfugiés à commencer une nouvelle vie.